Mister Done, road trop à Bourges (1)


Les Trogs sont partout, dans les Caraïbes, en Italie, et… à Bourges. Où il est question de température, de foi et de réchauffement des coeurs. Il en est ainsi dans la crypte de la Basilique Notre Dame des Enfants, à Châteauneuf sur Cher. Tony, natif de Bourges, est allé creuser et dénicher quelques trésors berruyens.


Notre Dame des enfants

Mister Done, road trop à Bourges (1)
Témoignage architectural du 19ème siècle, de style néo-gothique, la basilique est le seul édifice religieux à être dédié aux enfants. La légende ou l’histoire nous apprend qu’elle a été sauvée par les enfants : en 1861, l’abbé Ducros, nouvellement nommé doyen de Châteauneuf, ne peut que constater l’état de ruine de son église. Il a alors l’idée pour la reconstruire, d’ouvrir une souscription en demandant, par une lettre adressée aux paroisses, 2 sous à tous les enfants de France. Les dons affluent, l’église est sauvée. En 1896, le pape Léon XIII l’érige en basilique et en 1898, elle est consacrée.
On peut y admirer entre autres choses, les 2000 ex-voto qui ornent le pourtour de la basilique, ainsi que  l’orgue, situé dans le chœur.

Le père Mabiala

Bernard Marie et Tony Done
Bernard Marie et Tony Done
Mister Done est certainement porté vers le mysticisme. Qui l’eut dit!  Toujours est-il qu’il m’envoit un billet manuscrit électroniquement ainsi que quelques photos. Je vous le livre presque à l’état brut.
“Au cours de notre périple, nous avons fait la connaissance de Bernard Marie, assistant principal du père Mabiala, en charge de l’édifice. Au cours de l’entretien, nous apprenons que la crypte située sous la basilique sert de refuge en hiver aux paroissiens car la température de la Basilique est en général plus basse de cinq degrés par rapport à l’extérieur. Pas facile de tenir ses ouailles par  -5 degrés à l’extérieur!
Alors le Père Mabiala prend la décision de faire restaurer cette crypte souterraine oû la température est  à 14 degrés constant tout au long de l’année, avec l’appui unanime de tous les paroissiens.”
Comme quoi la foi sauve, et l’habitat souterrain aussi.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 5 Mars 2012 à 08:21 | Lu 449 fois