Mine de gruyère à Montsoreau (2)


Si vos pas vous mènent à Montsoreau, vous ne pourrez manquer d'entr'apercevoir sur votre droite une trouée dans la végétation surabondante du coteau. Pour quelques semaines encore d'impressionnantes consolidations ont été entreprises à l'initiative du maire de la commune, Gérard Persin, assisté de Bernard Pelé, conseiller municipal et propriétaire du Marché des vins de Loire.
Outre les travaux réalisés par Roc Confortation, cela nous a permis de partir à la découverte du passé de Montsoreau.


Une nécessité

Fleuron de notre culture, Montsoreau abrite bien évidemment le Château (1089 : Castrum de Monte Sorello). La forteresse appartint à Guillame de Montsoreau, vassal du Comte d'Anjou. Labellisée Plus Beau Village de France, Petite cité de caractère, Village Fleuri, la cité située à la confluence de La Loire et de la Vienne possède des champignonnières,  des caves troglodytiques… et des demeures discrètement dissimulées sur le flan du coteau.

Le Maire de la commune, Gérard Piersin décida de "nettoyer" le coteau, dans la partie qui jouxte le "Marché des vins de Loire", pour finalement s'apercevoir de son état de délabrement et de la nécessité de consolider un éperon rocheux menaçant non seulement les habitations situées en contrebas mais aussi la route départementale des bords de Loire.

Les études réalisées par des experts, l'analyse et le diagnostic de notre cher Docteur Léotot, Géologue de son état conduisirent la municipalité à réaliser les travaux de confortement nécessaires pour la sécurisation du site. Grâce à l'engagement financier de la commune et l'obtention de subventions (Région, fonds Barnier…), les travaux furent confiés à l'entreprise Roc conformation.

 

Les techniques employés

Nous reviendrons d'ici peu sur le détail des solutions mises en place. Mais le chantier révèle la présence de plusieurs procédés. les parties les plus altérées ont été cloutées et grillagées, split-set et autres tirants pour les blocs rocheux disloqués, pose d'un merlon (le procédé consiste à établir un rempart en bas de coteau susceptible de contenir des affaissements possibles du coteau.

 

Entrée de carrière

Derrière ce mur végétal, se cache discrètement une entrée de carrière qui étendrait très loin ses ramifications jusqu'aux carrières voisines de Turquant. Cette entrée de carrière, est dominée par plusieurs grandes salles qu'il a fallu aussi sécuriser. le site avait connu un effondrement en 1982 et garde des traces de fragilité. Là aussi, il a fallu consolider la zone.

 

Cette carrière permettait par le passé, lorsque le lit du fleuve était plus large, de charger les blocs taillés sur place d'être acheminé par la voie navigable d'alors, vers leurs destinations plus ou moins éloignées (châteaux, Nantes…). Ce tuffeau blanc, joyau réputé de l'Anjou, appelé "Pierre de la Maumenière a vu le développement de ces importantes carrières d'extraction, dont celle qui fait l'objet d'importants travaux que nous suivrons dorénavant pas à pas.

 

A suivre.



Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 8 Novembre 2013 à 05:27 | Lu 1703 fois