Midi dans les troglos


Troglodytisme ne rime pas forcément avec tourisme, question d’approche. Ma quête est ailleurs, même si je vais m’enfermer de temps en temps dans ma grotte marocaine. Je laisse à Diogène sa jarre, chacun chez soi… « C'est là que le bât blesse ». J’ai une migraine d’enfer ! Ou bien, une crise d’urticaire? C’est comme ça quand quelque chose me travaille.
Vendredi soir, je me suis rendu à l’assemblée ordinaire de la joyeuse CARMS (Confrérie des Amateux et Respectueux du Monde Souterrain). J’avais passé la semaine à collecter diverses informations, le CTATP qui bat de l’aile, la Sauvegarde de Montsoreau, l’asso qui gère Ethni’cité, et pour finir, la réunion de travail qui a mobilisé les acteurs du territoire au sein de la Mission du Val de Loire, qui ne demande pas mieux que d’être aidée et soutenue dans ce long processus de valorisation du territoire. Et je me suis dit en mon for intérieur, pourquoi le CTATP n’est-il pas présent, et les autres? Une critique? Non, un constat.
On est plusieurs acteurs, associations à travailler pour une cause commune. Yes! Sauf que chacun voit midi à sa porte. Et si on remettait les pendules à l’heure? Allez, un effort… il est midi dans les troglos !


Constat

Depuis presque trois ans que le portail existe, nous parcourons divers contrées locales et extra locales, avec un questionnement avide de réponses : nos infos tombent dans  les tonneaux percés des Danaïdes, pas dans celui de Diogène. Les expériences sont multiples, que l’on soit en Chine ou à Aglou Plage. Dans ce dernier lieu cité, on est à l’aube de l’instinct de préservation : on m’a demandé de revenir là-bas avec des exemplaires de statuts associatifs… Il faut un début à tout. Le dénominateur commun c’est sauvegarde, protection, restauration et… développement. Quelque soit les ingrédients, c’est toujours une sauce…
 

Lettre ouverte aux associations : et si on allait dans le même sens?

Plusieurs associations de taille et de renommée différentes halètent, s’essoufflent, face à une conjoncture économique défavorable et des politiques à géométrie variable.
Chacune prêche dans sa chapelle, sans être forcément au courant de ce qui se fait à côté, ailleurs… Une telle se lance dans une opération d’envergure à deux reprises renouvelée, toute seule, comme une grande… et boit le bouillon ( je pense aux Rendez-Vous troglos...). Quant aux autres, ne se connaissant même pas entre elles, elles coexistent dans l’indifférence la plus totale.
Réalise-t-on la chance qu’on a de pouvoir prendre en compte cet héritage notamment dans le cas de la Mission Val de Loire, diligentée par l’UNESCO?
Et si on allait dans le même sens… chacune consciente de ses compétences et de ses limites, chacune prête à pouvoir apporter sa pierre à l’édifice, au dénominateur commun qui nous relie.
Forum des associations, c’est pour bientôt… à quand une réunion qui regrouperait les associations “troglodytiques” et annexes… déjà pour s’identifier et prendre la mesure. Cette synergie pourrait intéresser et aider, pour exemple, la Mission Val de Loire…
Allo? Les Intraterrestres?...


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Samedi 16 Novembre 2013 à 13:10 | Lu 75 fois