Mazi, ville souterraine, Cappadoce

Carnets de route en Cappadoce (3)


Aujourd’hui 29 juin, 2ème jour de notre voyage en Cappadoce, et sur les recommandations de notre logeuse Almut, nous avons visiter la cité souterraine de Mazi, moins connue que la célèbre Derinkuyu.


L’avantage, un guide pour nous tous seuls, et pas des moindres. J’ai nommé Ihsan, le cowboy de Cappadoce…  

 

Ihsan, le cowboy de Mazi

Nous le voyons arriver de loin avec son chapeau de gaucho argentin vissé sur le crâne. Un regard de braise, une allure chaloupée, des mains puissantes et une aisance de félin, un vrai profil hollywoodien. Il nous emmène dans le dédale des salles de la cité souterraine à la lueur de lampes torches. Nous voici rampant dans les tunnels, franchissant de petites portes basses à travers de sombres corridors, et découvrant les merveilles souterraines de Mazi. Laissez-vous conduire en toute sécurité.  

Un dédale souterrain

Comme Derinkuyu et Kaymakli, Mazi est un souterrain refuge semblable à une fourmilière. Une centaine d’entrées, des sorties secrètes et tous les chausse trappes destinés à résister aux razzias et aux envahisseurs sont cachés sous la montagne. On y accède par le bas de la falaise et on remonte par d'étroits boyaux assez acrobatiques... Des meules circulaires viennent fermer des passages et des pièges sont prêts à se refermer sur l’ennemi imprudent. Tout est prévu pour la vie au long court : silos à nourriture, étables, salles de vie, cuisines avec fours creusés dans le sol (tandir), chambres, chapelles… mais aussi pressoirs à vins et tunnels destinés à la transmission des voix entre les niveaux. Ceux-ci s’étendent sur 5 niveaux reliés par des tunnels verticaux à échelles monolithes creusées dans la roche. Au bout de quelques minutes, on est déjà perdu dans ce labyrinthe digne d’Ariane. Bienvenue aux Enfers… Mais nous avons, à tort ou à raison,  toute confiance en notre guide. 

Sépultures et champignons

Ihsan nous emmène ensuite sur le plateau au-dessus de la cité. Des tombes hittites et romaines sont creusées à même la falaise. Un cimetière paléochrétien disparaît au milieu des fleurs sauvages et des arômes de thym. Pour accéder là-haut, nous effectuons une mémorable montée cahotante dans la camionnette déglinguée de notre aventurier qui risque plusieurs fois de verser dans le fossé. Au retour, on s’embourbe dans les tourbières : le sol s’est transformé en véritable éponge avec les orages. Il nous faut pousser le véhicule au moteur fumant.

Cela n’empêche pas notre intrépide cowboy de ramasser des champignons qu’il nous fera déguster avec des tartines grillées, cela dans un troquet enfumé où les hommes du village jouent à un jeu qui ressemble aux dominos ou au majong… Après une pause autour de plusieurs tasses de thé chaud, nous apprenons que le beau Ihsan est 3 fois grand-père, et qu'il a 4 fiancées dont 3 qui arrivent en vacances en même temps, d'Italie, de Suisse et d'Angleterre. La Russe, qu'il compte épouser, vient juste de repartir... Après ces confidences intimes, nous voici repartis visiter des églises rupestres cachées dans les vallées autour de Mazi avec notre séduisant aventurier. A suivre ! 

Commentaire de M.Trog : "Même quand le chat est là, sa souris danse."

https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Renée Frank le Samedi 4 Juillet 2015 à 09:15 | Lu 189 fois