Matera, culture “urban troglo”?


Nous connaissons Troo, Lavardin, Saint Etienne de Chigny et j’en passe... nos villages troglos au développement si spécifique. Je découvre dans la botte italienne une cité, une ville aux dimensions impressionnantes qui inclut deux quartiers (la vieille ville), les sassi. Le premier choc visuel passé, nous entamons notre “road trip” de quatre jours au pas de course.
On ne peut pas revenir en arrière : l’irrigation de Matera était particulière, tout un réseau hydraulique, aménagé depuis des temps forts anciens alimentait les citernes aujourd’hui réaménagées en pièces à vivre, ou réhabilitées en bains. Viennent les temps modernes qui bousculent l’ordre existant et la ville périclite.
Nous refermons la porte sur cette douce cité avec ce dernier sujet. A bientôt Matera.


L’incubateur

Matera, culture “urban troglo”?
L’après-guerre constitue un moment décisif dans l’histoire de Matera : la situation sociale, économique et politique de la ville est critique. Le scénario, riche en ferments et stimulation agit comme un incubateur. Qui sommes nous? Sommes nous des enfants de la misère ou de l’histoire? Ce sont les questions que se posent un groupe de jeunes qui décident de créer un “cercle culturel” qui incontestablement recrée un lien culturel et social.

Lien social, lien culturel : la Scaletta

Matera, culture “urban troglo”?
La Scaletta naît en avril 1959. Le nom provient des marches qui permettent d’accéder au local de l’association. Ce petit groupe de jeunes a conscience de jouer un rôle en faveur dde sa propre terre. Il constitue dès lors differentes sections afin d’approfondir les sujets considérés comme les plus importants sur le territoire.
  • La restauration progressive de certaines églises rupestres
  • Le développement des liens culturels avec le monde extérieur et la production d’expositions multiples dans le but de faire émerger une conscience patrimoniale forte
50 ans après, la Scaletta devient le point de ralliement de l’engagement civique et culturel de la ville et de la région. C’est une véritable révolution culturelle qui a vu une ville passer de honte nationale à patrimoine de l’humanité protégé par l’UNESCO. Délaissés il y a cinquante ans, ils reprennent vie sous les actions conjuguées des collectivités locales, de quelques privés ayant à coeur de les faire revivre et d’assurer leur perennité en developpant l’activité économique et touristique. La voie est désormais tracée.


objectif 2019

Matera se tourne résolument vers l’avenir avec en point de mire les objecifs imposés par le projet : Matera 2019. Faire de la ville la capitale européenne de la culture.
Pour les villes sélectionnées, les retombées  culturelles et socio-économiques sont nombreuses. La manifestation permet de régénérer la vie culturelle et de renforcer la visibilité internationale, tout en stimulant le tourisme. L’enjeu est de taille pour la ville des sassi qui se lance dans la promotion de son offre culturelle et  de ses itinéraires de découverte ambitieux. Son lourd héritage patrimonial est son atout majeur d’autant qu’il est porté par une association et des acteurs particulièrement dynamiques.
 
Souhaitons bonne chance à Matera qui renaît de ses cendres. La réponse est culturelle, collective et dynamique. Elle est semble-t-il ancrée dans le coeur de chaque habitant. C’est ce qu’il nous reste à découvrir à nous les Trogs lors d’un prochain périple.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 13 Avril 2012 à 00:07 | Lu 436 fois