Marine chez les troglos


Le chantier de Rochemenier grouille d’activités, de personnel réglementairement casqué. Ce jour-là, un joli minois casqué attire l’attention de notre reporter de choc, Troglita : il s’agit d’une étudiante en architecture, option patrimoine. Le stylo s’émeut, l’appareil clic-claque, l’interview commence. Bonjour Marine !


Stagiaire cherche chantier, de préférence “patrimoine”

Elle s’appelle Marine et veut être architecte. Pour cela, elle s’est inscrite dans le cursus de première année de l’Ecole d’Architecture de Bordeaux. Au programme cette année, un stage ouvrier de 15 jours lui est demandé. L’école envoie ses stagiaires pendant 15 jours sur le terrain.  La jeune fille a choisi une spécialité :  le patrimoine. Originaire de Vendée, elle entre en contact avec l’entreprise Benetteau chargé du chantier de Rochemenier (vous savez bien, les Justeau !). Là, nous nageons dans le Patrimoine.

Marine et l’habitat troglodytique

Marine redécouvre en profondeur les troglos, ces drôles de maisons enterrées qu’elle fréquentait déjà avec ses parents dans le sud de la France. Alors, plutôt que d’aller au bord de mer pendant les vacances…
Et voilà, cette jeune étudiante confrontée aux affres du monde souterrain et ouvrier, pilotée dans ce chantier original par l’un des responsables du chantier. Pour comprendre comment on bâtit, comment on maçonne, quelles sont les contraintes qui s’imposent à l’architecte.
 
Prises d’infos et photos : Troglita
“Pas mal les photos, Troglita !” dixit M.Trog.
 
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 5 Février 2014 à 06:19 | Lu 158 fois