Maisons passives et patrimoine troglodytique


Comment combiner efficacité énergétique, intégration urbaine et sociale dans un contexte patrimonial fort? C’est l’objet du concours d’idées lancé en juin dernier par le Parc Naturel Régional, concernant six sites sélectionnés : Blou, Turquant, Saint-Clément-des-Levées, Candes-Saint-Martin, Bourgueil et Gizeux. Six finalistes sur 100 candidats on été retenus : leurs projets font l’objet d’une exposition qui se déroule dans un premier temps à la Maison du Parc à Montsoreau (49) jusqu’au 29 mai, avant d’être présentée dans les communes membres du PNR. Dans le même temps sont en cours de réalisation un ouvrage et un documentaire qui prolongeront la réflexion.

Qu’est ce qu’une maison passive? C’est une maison à faible consommation énergétique, qui au contraire d’une maison traditionnelle, offre une tempétature ambiante sans l’application conventionnelle de chauffage. Voilà le concept de base sur lequel 100 candidats ont planché durant quelques mois, dans le cadre défini par le Parc Naturel Régional. Nous avons retenu le travail réalisé sur Turquant où de gros efforts ont abouti avec l’émergence du Village de Métiers d’Arts de Turquant connu pour ses réhabilitations troglodytiques.


Turquant : insertion du patrimoine troglodytique.

Maisons passives et patrimoine troglodytique

Le projet prévoit d’implanter des habitations individuelles ou collectives en pied de coteau, en équipant les logements dédiés aux artistes, d’espaces de travail et d’expositions en lien direct avec le Village de Métiers d’Arts. La performance énergétique  est l'obstacle majeur de ce site à la pente fortement inclinée et exposé au nord. La proposition d’une double paroi en tuffeau permettrait d’éviter les déperditions de chaleur. Les besoins annuels de chauffage sont évalués à 66 kwh/m2/an. En comparaison, une maison passive est à 15 KWh/m2/an.
Les bâtiments seraient construits en tuffeau (le projet prévoit des toitures en tuffeau pour rappeler les troglos) à différentes hauteurs pour conserver la vue sur les habitations troglodytiques et laisser des espaces de respiration. 



Le projet de Turquant, photo de Nicolas Didier
Le projet de Turquant, photo de Nicolas Didier

Maisons passives ligériennes : le film

Stéphanie Vincent , Yamina Benahmed Daho, isabelle Duprez, Thomas Fourel , Olivier Jacquin.
Stéphanie Vincent , Yamina Benahmed Daho, isabelle Duprez, Thomas Fourel , Olivier Jacquin.

C’est le Collectif Othon qui se charge de réaliser le documentaire qui viendra compléter l’exposition, dans laquelle sont déjà diffusés quelques extraits. Il s’agit ainsi de faire résonner les six projets retenus auprès de l’espace environnant et de ses habitants. Le collectif  est donc allé à la rencontre des habitants en les questionnant sur leur région, leur habitat, leur patrimoine, et l’architecture contemporaine. Et c’est ainsi qu’ils ont débarqué chez nous, les Trogs.
Le film trouvera sa forme définitive avec la publication d’un dvd prévu à l’automne. 

Le collectif OTHON  


L’association forte de quelques 15 membres nantais et parisiens passionnés par l’écriture cinématographique, se consacre à la réalisation de fictions et de documentaires. Parmi eux des écrivains, des enseignants  mais aussi des professionnels du cinéma. Et pour finir sur la photo, l'équipe du tournage : Stéphanie Vincent - Yamina Benahmed Daho - Isabelle Duprez - Thomas Fourel - Olivier Jacquin. le Club des cinq, mais ne vous y trompez pas, des pros!! 





Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 20 Avril 2011 à 12:14 | Lu 1971 fois