Les grottes de Phong Nha-Ke Bang, Vietnam

Gloge troglo


Le Parc national de Phong Nha – Kẻ Bàng s'étend sur une zone de calcaire de 2 000 km2 en territoire vietnamien ainsi que du côté laotien sur une superficie identique. Il couvre une superficie totale de 857,54 km2. Sa mission est de protéger une des plus grandes régions de karst du monde ainsi que l'écosystème de la forêt sur calcaire dans la région de la cordillère annamitique sur la côte centrale du Nord du Viêt Nam. Créé en 2001, il est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2003. Il se situe à environ 500 kilomètres de Hanoï.
Phong Nha-Kẻ Bàng se distingue par son réseau de cavernes et de grottes, au nombre de 300, s'étirant sur quelque 70 kilomètres, dont 20 seulement ont été explorés jusqu’à ce jour.


Des cavernes habitées

Cette région, vieille de plus de 400 millions d'années, est considérée comme un des plus anciens reliefs karstiques d'Asie. Les preuves les plus anciennes d'une activité humaine dans la région sont des têtes de hache néolithiques et des objets similaires découverts dans certaines des cavernes. Phong Nha – Kẻ Bàng abrite des vestiges archéologiques et historiques, notamment une inscription hiéroglyphique antique de la minorité Cham.

À la fin du XIXe siècle, le prêtre catholique français Léopold Michel Cadière a conduit une expédition dans la caverne de Phong Nha, et y a découvert à cette occasion des inscriptions datant du Royaume de Champā.

L'empereur Hàm Nghi avait utilisé cette caverne comme base d'opérations de la résistance vietnamienne contre la colonisation française. Pendant la guerre du Viêt Nam, les cavernes ont été réutilisées comme base, cette fois par l'Armée populaire vietnamienne.


Géologie

Phong Nha - Kẻ Bàng est l'une des deux plus grandes régions calcaire du monde. Elle bénéficie de conditions géomorphiques, géologiques et biotiques différentes de celles des 41 autres sites karstiques enregistrés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Son karst date du paléozoïque, soit d'environ 400 millions d'années, ce qui en fait le plus ancien du continent asiatique. Il a été soumis à des changements tectoniques massifs, et comporte une série de types de roche intercalées des manière complexe avec un certain nombre d'autres roches.
 

On trouve sept niveaux différents de karst, en raison du soulèvement tectonique et des variations du niveau de la mer. Ainsi, le paysage de karst y est extrêmement complexe avec une grande diversité géologique et beaucoup de configurations géomorphologiques d'importance considérable.
 

L'actuelle région de Phong Nha-Kẻ Bàng est la résultante de cinq étapes de l'histoire géologique de la Terre, durant lesquelles la croûte terrestre a beaucoup bougé dans ce secteur, soit entre l’Ordovicien – le début du Silurien (environ 450 millions d'années) jusqu’à l’étape cénozoïque (qui débute il y a 66 millions d'années et se poursuit de nos jours).


La plus grande caverne au monde

En avril 2009, des chercheurs britanniques ont découvert la plus grande grotte du monde, baptisée Son Dông. Sa longueur totale serait de 6,5 km. Lors de cette expédition, ils ont répertorié 20 nouvelles cavités, pour une longueur totale de près de 56 km, ce qui porte le nombre de sites spéléologiques de la région à 150.
La plus grande salle de Sơn Doong mesure plus de cinq kilomètres de long, 200 mètres de haut et 150 mètres de large. Avec ces dimensions énormes, Son Doong dépasse la Deer Cave du parc national du Gunung Mulu en Malaisie, pour prendre le titre de la plus grande ouverture, pour une grotte naturelle, du monde (car la plus grande cave ou "chambre" du monde reste la "Sarawak Chamber" situé elle aussi en Malaisie). La rivière souterraine coulant dans la caverne a empêché les explorateurs d'aller plus loin, et ils n'ont pu en estimer la longueur qu'en utilisant une torche électrique. De nouvelles explorations sont prévues.
La caverne avait été découverte par un habitant en 1991, mais il n'a pu se rappeler le chemin qui y menait avant janvier 2008. De fin mars au 14 avril 2009, il a aidé les explorateurs à traverser 10 kilomètres de forêt pour accéder à l'entrée de la caverne. En raison de la difficulté à atteindre la caverne ainsi que des conditions dangereuses à l'intérieur, celle-ci ne sera ouverte qu'aux scientifiques dans un avenir proche.
 
 Des bateaux pour touristes permettent d’accéder à la rivière souterraine.
 
L.T.
 



Rédigé par Renée Frank le Vendredi 29 Janvier 2016 à 07:22 | Lu 196 fois