Les fours à chaux de Dampierre sur Loire


Lorsque vos pas vous mènent sur la route des vins au niveau de Dampierre (49), vous ne pouvez manquer d’apercevoir une bâtisse imposante et massive qui domine l’arrière pays du coteau à partir du plateau de Champigny. A sa base, lorsque l’on s’en approche, deux fours à chaux témoignent d’une activité passée en liaison avec les carrières d’extraction de Champigny, aujourd’hui comblées ou fermées. Ils ont fonctionné de 1828 à 1946.


Un peu d'histoire

Les fours à chaux de Dampierre sur Loire
Les fours à chaux de Dampierre furent achetés en 1998 par Sébastien et Isabelle Berjamin. Le site a retrouvé dès lors une seconde vie : Sébastien et Isabelle ont entrepris de créer un gîte destiné à la location et de restaurer les anciens fours. Pour cela, ils ont fait appel à la Fondation du Patrimoine. L’intérieur regorge de souvenirs et de traces du passé, du masque  de protection,  au bonnet, en passant par l’antique cuve à eau rivetée et martelée ou encore le "gueulard" rouillé. Les murs parlent également, brique de Langeais, passages maçonnés, pièces troglodytiques, conduits d’aérations, escalier qui s’enfonce profondément sous la maison qui dispose de cinq niveaux. En revanche, l’ancienne  voie ferrée  qui reliait le four aux carrières d’extraction voisines a disparu, le talus qui bordait la maison a été nivelé. Restent les deux immenses puits qui débouchent sur la terrasse du gîte actuel. 

Ces fours auraient été construits au 19ème siècle par des vignerons sinistrés par le phylloxéra. L’exploitation de la chaux permettait d’apporter aux terres acides le complément nécessaire en magnésium, et constituait un excellent antiseptique pour les étables et les écuries. Rares à l’est d’Angers, ils auraient périclité suite à la concurrence des engrais chimiques. 


Quelques témoignages

Les fours à chaux de Dampierre sur Loire

Dans la revue « Société des lettres, sciences et arts du Saumurois » de janvier 2009 que nous a confié Sébastien Berjamin, quelques pages sont consacrées à ces fours, témoignages à l’appui : « Là-bas, on décharge  des charrettes remplies de fagots. Mais oui on entretient un feu d’enfer… Est-ce dont une forge, une fabrique de faîence, une verrerie, une cristallerie ? Pas même. Vous avez deviné : c’est un four à chaux…A ce moment, des chariots arrivent en haut de la falaise et nous y montons pour assister au déchargement…»


Des questions à chaud

Les fours à chaux de Dampierre sur Loire

Sébastien aimerait avoir des réponses aux nombreuses questions qu’il se pose : qui étaient les ouvriers qui travaillaient sur le site? Quel était l’usage fait de cette chaux, dans un secteur où les vignerons ne l’utilisaient pas? Est évoquée également la construction du Pont Cessard dans sa partie haute…
Les réponses viendront sans doute dans l’ouvrage à paraître de Pascal Girault consacré aux fours à chaux. C’est pour le mois de septembre. Alors ne brûlez pas d’impatience ! 


Les fours à chaux de Dampierre sur Loire


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 11 Juillet 2011 à 15:23 | Lu 1057 fois