Les earthships, vaisseaux terriens ou géonefs 1

Road Trip made in USA, préparation 1


En préparant le voyage dans le Sud Ouest des Etats-Unis, je suis tombée sur les EARTHSHIPS : des maisons semi enterrées entièrement autonomes d'un point de vue énergétique, avec une empreinte carbone quasi nulle. En attendant le séjour des Trogs chez Dan au Nouveau Mexique, nous vous proposons une série d'articles sur ces étranges géonefs.


Michael Reynolds

Spaceship signifie vaisseau spatial. Earthship est donc le nom du vaisseau terrien tel que l'a baptisé l'architecte à l'origine de la conception de cess maison écolos qui ont essaimé dans plusieurs régions du monde, dont le Nouveau Mexique, dans la région des Indiens Pueblos à Taos. Cette région abrite de vrais hippies, des artistes et des inconditionnels écolos autour de Santa Fé et de Taos : l'architecture traditionnelle en adobe ( brique de terre crue moulée et séchée au soleil, appelée aussi banco) et l'ensoleillement exceptionnel sont propices aux expériences d'habitat durable. Mais qui  est à l'origine de  ce concept dit de biotecture?
Michael Reynolds est un architecte américain adepte d'écoconstruction, d'autonomie à base de recyclage de matériau et de vie radicalement autosuffisante. Les géonefs sont censées permettre la survie de ses habitants  en cas de cataclysme planétaire, comme l'arche de Noé après le Déluge. Ce sont des architectures post Apocalypse. Mais restons optimistes et profitons de leur confort sans songer à des lendemains sombres.
 

récup et autonomie

En pleine période hippie, dans les années 1960, Reynolds se lance donc contre la société de consommation dans l'étude expérimentale d'écoconstructions alternatives : ses maisons sont construites à partir de matériaux recyclés ( pneus usagés, bouteilles en plastique, canettes d'aluminium, boîte de conserve...) liés par un mortier d'adobe. Cet habitat passif à base de terre est un excellent isolant thermique. Il publie le résultat de son étude dans le magazine américain "Architectual Digest" en 1971et construit sa première maison expérimentale l'année suivante. Il établit une communauté expérimentale à Taos sur une étendue de 640ha où il construit  plus de 70 maisons expérimentales dans une zone désertique : le site de Tres Piedras abrite la Communauté du Monde Meilleur.

Mais poursuivi par des clients mécontents, il perd sa licence d'architecte qu'il regagne au bout de 17 ans de procédure. Plusieurs  documentaires retracent la vie de ce combattant écologique qui donne régulièrement des conférences ... et prévoit la construction d'une geonef dans Manhattan!





 

Des maisons aux formes organiques

Si ces maisons autosuffisantes nous intéressent particulièrement, c'est parce qu'elles sont semi enterrées, du moins les façades nord et partiellement Est et Ouest : la façade Sud est destinée à recevoir le maximum de lumière. Les citernes qui recueillent la précieuse eau de pluie sont enterrées derrière la maison.

Ces constructions originales adoptent des formes organiques, des arrondis qu’on peut retrouver dans la nature. En utilisant l'eau de pluie collectée, l'énergie du soleil et du vent, l'agriculture sous serre, et les lois thermodynamiques, Reynolds a fait de Tres Piedras un endroit unique et impressionnant.
Mais nous reparlerons de l'aspect architectural dans un prochain sujet.

Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Renée Frank le Samedi 21 Février 2015 à 18:33 | Lu 2389 fois