Les dessous de Gibraltar (3)

Carnets de voyages : Road Trip au Maroc


Gibraltar, mode d’emploi 3 en 1 : avec ce troisième et dernier volet nous abordons la modernité de Gibraltar qui abrite une vaste grotte naturelle transformée… auditorium! Le
rocher de Gibraltar est constitué de roches calcaires. Il surplombe la mer vers l'Est et descend en une pente moins abrupte vers l'Ouest. Bon, vous savez tout sur Gibraltar. Moi aussi, il scande mes souvenirs d’enfance. Sauf qu’à l’époque (0-10 ans), je n’étais nullement préoccupé par le monde souterrain.
Là (été 2014), je découvre sa … profondeur émergée, et je reste pantois.


Rappel géologique

Il est joli notre rocher, isn’t it? (n’est ce pas?). Ce sont les anglais qui l’disent ! Longue vue pointée sur l’Afrique…  Ouais, il est joli et qu’en est-il de sa géologie?
Réponse de “Timée” (Le Timée (en grec ancien Τίμαιος) est un des derniers dialogues de Platon.) : En effet, en ce temps-là, on pouvait traverser cette mer. Elle avait une île, devant ce passage que vous appelez, dites-vous, les colonnes d'Hercules… Car d'un côté, en dedans de ce détroit dont nous parlons, il semble qu'il n'y ait qu'un havre au goulet resserré et, de l'autre, au-dehors, il y a cette mer véritable et la terre qui l'entoure et que l'on peut appeler véritablement, au sens propre du terme, un continent….
Traduction :
A l'ouest du Détroit de Gibraltar, une mer intérieure précédait l'Océan Atlantique. On pouvait facilement traverser cette mer pour atteindre les continents africains et européens. Une île, actuellement immergée, faisait face aux "colonnes d'Hercules ” . Platon décrit parfaitement le Détroit de la période glaciaire. La passe Est se présente bien comme un couloir très étroit (“havre au goulet resserré ”). La partie ouest forme une petite mer intérieure (77 Km de long pour une largeur de 10 km à 20 km). Cette Méditerranée en miniature, sas avant l'Océan Atlantique, était quasi fermée par l'émersion des plateaux continentaux européen et africains.
Explication : « Le paysage actuel du Détroit de Gibraltar est, à l'échelle des temps géologiques, récent : c'est l'héritage direct du réchauffement climatique qui a succédé à la dernière glaciation. Le niveau de la mer est remonté de 135 m en l'espace de vingt mille ans en submergeant les plateaux continentaux entre 19000 Avant JC et le début de notre ère. L'absence de surrection tectonique de grande amplitude pendant les derniers 20 000 ans a été vérifiée par les géologues espagnols. Il suffit donc, pour reconstituer la géographie du détroit de Gibraltar de l'époque glaciaire, de faire descendre par la pensée la mer de 135 m (Figure 1). Cette profondeur est celle actuellement admise pour le niveau marin du dernier maximum glaciaire.”
 

Et c’est là que ça se corse…

Les dessous de Gibraltar (3)
On peut raisonnablement supposer que cette île, située à 5 km-8 km des côtes était occupée par les populations paléolithiques dont la présence est abondamment attestée sur les littoraux marocains, espagnols et portugais.
La période d'émersion de l'Archipel du Cap Spartel coïncide avec des remplacements majeurs de populations. En Afrique du Nord et sur le continent ibérique, Le maximum glaciaire, voit l'élimination des homo sapiens archaïques par les hommes modernes du Paléolithique supérieur. Ces populations se répandent rapidement sur les côtes africaines et européennes entre 18 000 et 9000 avant notre ère, avant de subir les contrecoups du réchauffement climatique et de la remontée de la mer sur leurs territoires insulaires et littoraux.”
(http://www.futura-sciences.com/magazines/sciences/infos/dossiers/d/histoire-atlantide-gibraltar-549/page/5/)
Bref, il y a anguille sous roche, ou un iceberg de connaissances immergé… les Préhistoriens s’interrogent sur le paléolitique supérieur…
 

Une extraordinaire salle de concert.

Les dessous de Gibraltar (3)
Parmi les grottes naturelles de ce cap, la grotte de Saint-Michel, dont l'entrée se situe à 335 m au-dessus de la mer, est la plus grande. Elle est ouverte… au public.
Situées à plus de 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, elles font partie des plus belles grottes d'Europe. Les grottes St-Michael ont intéressé  les visiteurs, déjà  depuis l'époque des Romains. L'histoire raconte que le rocher de Gibraltar était connecté au continent africain par un passage souterrain long de 15 miles (24km), sous le détroit. Les fameux singes de Gibraltar se seraient ainsi rendus jusqu'au rocher…
En attendant, l’espace fait preuve de modernité : “La grotte cathédrale est maintenant ouverte aux visiteurs et offre un auditorium unique pour les concerts et ballets. A une certaine période durant l'histoire de la grotte, des stalagmites devinrent trop lourds et finirent par tomber, probablement des milliers d'années en arrière.” Plus d'une centaine de personnes peuvent prendre place dans l'enceinte de l'auditorium des grottes St-Michel.
En avant la musique ! Nous quittons Gibraltar à la veille d’Aida (Verdi)… Bien, ce sera pour une prochaine fois… Prochaine étape,  El Jadida… à suivre.




 

Les dessous de Gibraltar (3)
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Samedi 18 Octobre 2014 à 05:40 | Lu 292 fois