Les Troglotises de Claude


Le Douessin regorge de richesses. Il y a la poussière de falun pour amender, fertiliser les terres, les cathédrales passées et futures, et une mémoire souterraine immense dans laquelle les Trogs s’engouffrent avec délectation. Le moins que l’on puisse dire est qu’il y a matière. Donc pour quelque temps encore, nous resterons sur et sous Doué, histoire de compléter notre collection de témoignages.


La toile douessine

La parole est donnée à un fils d’agriculteur, Claude Métivier, pour qu’il nous livre sans contrainte et en toute bonhomie au delà des souvenirs, un certain regard. Au fil de nos rencontres nous tissons notre toile douessine. Nous n’en sommes qu’au début de nos investigations. Aujourd’hui : les « troglotises ». Merci, Mister Done, le concept, on ne l’avait pas encore !

Une mine d’or

claude métivier, 63 ans
claude métivier, 63 ans
Claude Métivier, ancien instituteur, jeune de 63 printemps, nous évoque quelques bribes de son enfance parsemée de troglos. Propriétaire avec ses fils de la Sablière, de « Terre de Rose » et des Minières où il nous reçoit, Claude n’est point avare de paroles : pour nous, une mine d’or.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Jeudi 28 Juin 2012 à 07:38 | Lu 509 fois