Les Ténors de la roche (3) : David Pépion


Installé dans la coulée de Nervaux, non loin de Saint-Pierre-enVaux, retiré à l’orée d’une forêt, David Pépion n’a cependant rien d’un ermite, comme on pourrait se l’imaginer. S’il fallait lui associer un concept ce serait le mot énergie. Et y adjoindre la ténacité tranquille. Deux qualités essentielles pour son projet de restauration et d’aménagement troglodytique.


L’énergie maitrisée

Il lui aura fallu un faisceau d’années et d’efforts continus pour s’installer sur un flanc de coteau qu’il a entrepris de débroussailler, d’organiser patiemment tout en exercant son métier de tailleur de pierre. Le bout de coteau c’est « Goliath », lui, c’est David. Les troglos, il en a rêvé dès son plus jeune âge. Au bout de quelques annéees de vie en caravane et de domestication du coteau, il commence à s’attaquer à l’intérieur de cavités abandonnées depuis quelques lustres : les guerres ont désertifié Nervaux. Il redonne vie à son site, mais pas à n'importe quel prix, pas n'importe comment.
Energie autonome, panneaux solaires, éolienne et biquettes lui procurent l’indépendance nécessaire et la nature lui rend à son tour le respect qu’il a pour elle.

La maitrise d’une vie

Les Ténors de la roche (3) : David Pépion
Les chantiers s’enchaînent dans l’entreprise qu’il a créée, L’Andécave. David restaure à tour de bras et s’attèle à un projet de restauration d’un autre lieu dans une perspective d’aménagement de gîtes. Pour l’instant, la taille de pierre prédomine mais le jeune homme a décidé d'arrêter à une certaine date : hors de question de s’user plus vite que la pierre. Ses préoccupations sont ailleurs, son fils, sa famille, et un certain art de vivre.
L’intérieur troglo révèle son goût pour les matériaux naturels. Tout est rigoureusement pensé chez cet ancien « élève » de Jacques Warminsky qui ne laisse rien de sa vie au hasard. Son habitation, il la sait organique et vivante et tout est conçu pour laisser à Goliath sa respiration.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mardi 20 Décembre 2011 à 09:10 | Lu 649 fois