Les Perrières feront elle carrière ?


Qui ne tente rien n’a rien… judicieux proverbe. Les projets d’envergure ne manquent pas dans la région, dans le département et dans notre Pays Saumurois. Le tout avec la bénédiction du Val de Loire inscrit sur les listes du patrimoine mondial de l’Unesco. Dernière étape (enfin) de notre tour d’horizon, dans le cadre du PER (Pôle d’excellence rurale), voici le projet de scénographie mis en chantier dans le site - ô combien majestueux - et incontournable, rescapé de la “mer des faluns”. Fera-t-il carrière, accueillera-t-il le nombre de visiteurs requis et souhaité? Coup de poker en temps de crise? Pari difficile pour quiconque (institutionnel ou particulier) tente l’aventure de restaurer un site et de proposer une animation parfois innovante. La reconnaissance du troglodytisme et de son impact économique par le biais touristique en passe par là.


Le “Mystère des faluns” à la sauce douessine

Les Perrières feront elle carrière ?
“Création d'une scénographie réalisée par "Lucie Lom" (prochain sujet) dans les caves cathédrales des Perrières à Doué-la-Fontaine : c'est le projet public qui propose de créer une scénographie dans le parcours troglodytique des Perrières. La mise en scène des différents lieux porte des thématiques variées telles que : la géologie des lieux, le travail de l'homme pour façonner son environnement en fonction de ses besoins, et elle fait appel à l'imaginaire du visiteur. Ce projet doit permettre de créer un pôle d'attractivité tant culturel que patrimonial au sein d'un site remarquable.” Voir article précédent.
Rien d’extraordinaire en soi. Le falun est déja mis en scène dans d’autres endroits… (Savigné sur Lattan) et alors? Il existe bien des “centros de interpretacion del troglodytismo” tous les 100 mètres dans les villages andalous! Je vous le jure, j’y étais! Alors pourquoi pas dans cette ville douée pour le tourisme (zoo, caves aux sarcophages, Rose Bleue…) C’est que ça coûte plus d’une poignée de pesetas!
 

La magie des chiffres : 1,6

Les Perrières feront elle carrière ?
1,6 millions d’euros seront nécessaires, investissement compris pour la création et la réalisation. L’aide publique se décompose comme suit :
Europe – FEDER : 315 780 euros
Etat : 157 890 euros
Région – CTU : 83 771 euros
Département : 117 000 euros

 
Pour la Ville, sa charge s’élèvera à un million d’euros, sans compter les 500 000 euros pour la mise aux normes du site.
Parlons fonctionnement…
Dépenses : 260 000 euros par an
Recettes : 150 000 euros
Déficit à la charge de la ville : 100 000 euros
Prévisions : une fourchette de visiteurs oscillant entre 20 et 25 000 visiteurs
Aux alentours, Rochemenier accueille 60 000 visiteurs, sans parler du Bioparc…
Les Perrières, au bas mot attirent déja 12 000 visiteurs.
 

L’interrogation des élus

Les Perrières feront elle carrière ?
L’ adjoint aux finances, Patrick Naudet, affirme que l’équilibre budgétaire sera atteint avec 50 000  visiteurs annuels. Bruno Cheptou de l’opposition municipale  se dit angoissé par les chiffres annoncés et demande un réexamen du projet et l’appel à des partenaires privés. Jean-Pierre Pohu, maire pour un dernier mandat de la ville, soucieux de l’émergence de ce projet répond : “ Cest un vrai projet  de développement économique… qui vise à valoriser notre patrimoine… On ne peut pas rester en marge d’une politique régionale qui veut valoriser le tourisme troglodytique.

Les “faisants”

Les Perrières feront elle carrière ?
Ils sont deux à gérer un site qui demande à être réadapté, modernisé. Estelle Leroi et Laurent Aubineau chargés de la gestion du site. Leur connaissance et leur passion pour le falun est une aide appréciable pour le devenir du site.
 
À suivre…

Rejoignez-nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 15 Mai 2013 à 10:06 | Lu 363 fois