Le mystère de la “Fosse Rouge”


Guidé par David Galeron, “Dav”, et Nicole Caver, Mistrog et moi-même, nous sommes aventurés dans le vallon de Couziers (37), qui n’a rien d’une morne plaine. La lumière idéale en cette fin de journée a temporisé les hypothèses de notre guide passionné de troglos.
Vikings, brigands se sont peut-être frottés dans quelques temps immémoriaux, en tous cas, l’amphithéâtre se prêtait au jeu de cet fin d’après-midi hivernal : La Fosse Rouge, nom magique… historiens, à vos marques! Mes Nikon s’interrogent.


Un décor de bruit et de fureur, reminiscences imaginaires.

Le mystère de la “Fosse Rouge”
La Vienne, pas loin, accessible par un goulot d’étrangement propice à toutes exactions. Nous sommes peut-être au Moyen Age. La petite dépression est cernée par la forêt. Côté nord, un talus de tuffeau dissimule quelques entrées aujourd’hui éffondrées de caves-mystères : celles qui recèlent une mémoire enfouie, comblée par le temps, mais décelable par des traces indéfectibles.
De la plaine, vous ne voyez que la forêt, mais cette dernière vous détecte et se prépare à votre venue.
Sous le vert manteau protecteur, le tuffeau se fait défensif, menacant tout intrus ignorant. Les galeries s’offrent à vous, quelque soit le prix à payer. Curieux, ne vous abstenez pas, risques garantis, selon l’époque. Aujourd’hui, le détachement d’un bloc qui n’en peut plus d’attendre de chuter. Hier, sans doute un coupe-gorge. Et ça et là, au fur et à mesure de vos pas hésitants, le passé incertain vous assaille.
 

La “fausse rouge”?

Le mystère de la “Fosse Rouge”
Ce jeu de mots facile recèle en réalité de multiples interrogations. Nos déambulations nous conduisent dans une architecture défensive du type Brézé, délabrée mais deux fois plus imposante et tragique. Les non-dits de la pierre imposent le silence et le questionnement se fait intérieur. Pourquoi tant d’anneaux (chevaux), de mangeoires inacessibles si l’on examine le remblai? Pourquoi tant de signes d’une architecture intérieure et antérieure? Et ces silos qui renferment des silos qui eux-même renferment… une glacière,? Peut-être une fosse aux loups? Une entrée-sortie truffée de fers de lances défensifs? Le site semble seigneurial, hérissé de défenses et tapissé de signes d’exploitation du tuffeau. C’est sans parler des meurtrières muselées par le temps.

Patrimoine, vous avez dit “patrimoine”?

Le mystère de la “Fosse Rouge”
Un lieu magique qui peut-être crie son désespoir de ne pouvoir être sauvé. A quel prix? Tout est à faire, mais tout ne peut pas être réalisé. C’est comme la mémoire : ne garde-t-elle que les informations qu’elle peut conserver? Pour le reste, les volutes de fumées rejoignent les hypothèses de nos guides revêtus soudainement d’armures moyen-âgeuses.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mardi 6 Décembre 2011 à 05:19 | Lu 797 fois