Le Trogloscope : destination la Turquie


Pour les irréductibles aventuriers qui se cachent chez les troglonautes, nous proposons deux destinations particulières : Hasankeyf et Kubera. La première vous emmène en Turquie, la seconde dans le Caucase occidental. Les Trogs vous transportent à bord de leur vaisseau d'abord en Turquie.


Hasankeyf : de la légende à la réalité

Le Trogloscope : destination la Turquie
Le nom est tiré d’une légende d’origine kurde tirée des Fastes de la Nation Kurde, ou Cheref-Nameh, écrit il y a plus de cinq cent ans (en 1497). Un prisonnier arabe du nom de Hasan qui allait être mis à mort, demande une dernière faveur au seigneur qui avait construit cette forteresse dominant de façon vertigineuse les eaux du Tigre : pourrait-il monter son cheval bien aimé pendant quelques instants dans la cour de la forteresse ? Cette faveur lui fut accordée, et le prisonnier fit avec son cheval un bond dans le Tigre de 150 mètres. Le cheval mourut en s’écrasant dans les flots, mais le prisonnier put s’échapper, et tous les spectateurs s’exclamèrent : Hasan Keif (« Hasan, comment »), et selon la légende, ce nom resta attaché à la forteresse.
La citadelle construite par les Ayyoubides au XIIIe siècle et remaniée par de nombreux chefs kurdes au cours des siècles gît en ruines au sommet d’une falaise de calcaire monumentale qui se dresse verticalement au-dessus du Tigre. La ville ancienne de Hasankeyf, construite à côté de la vieille mosquée de la forteresse, est aussi en ruines : dans les années 1970, ses habitants ont été forcés par le gouvernement turc d’abandonner leurs maisons centenaires, souvent creusées dans la roche, et de venir s’installer plus bas, dans la vallée, près du vieux pont.
L'islam n'est d'ailleurs pas la seule religion qui a marqué Hasankeyf de son empreinte. Hier comme aujourd'hui, la présence chrétienne y est très forte. Dès le Ve siècle, Hasankeyf abritait un évêché syrien et les chrétiens bénéficièrent à la fin du Moyen Âge, sous les sultans turcs, d'un certain régime de faveur. En effet, nouvellement arrivés, les tribus turcomanes se ménagèrent les bonnes grâces des populations chrétiennes, grecques et syriaques, pour faire face à l'hostilité des Kurdes et des Arabes musulmans de la région, qui acceptaient mal de perdre leur suprématie politique et militaire.
Cette ville fut menacée de disparition suite au projet de construction du barrage d'Ilisu. Aujourd’hui, une seule famille y habite encore.

 

Le Trogloscope : destination la Turquie

Le Trogloscope : destination la Turquie
sujet fait en collabotation avec Miss Wikie.
Rejoignez nous sur notre page facebook :
https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Samedi 30 Mars 2013 à 08:11 | Lu 175 fois