Le Périgord Blanc vu par Troglita

Enquète souterraine


Il existe une abondance de sites préhistoriques dans le Périgord… Voyons un peu, un déplacement de quelques jours et me voici partie, pourvue de bonnes chaussures (il me faudra grimper… et resdescendre… frissons garantis). En effet , les quelques « cluzeaux » visités sont en pleine forêt, sur des falaises impressionnantes (portant les stigmates des glaciations), les grottes naturelles issues de diaclases et autour desquelles s 'est constitué un habitat creusé.


Troglita en direct des cluzeaux

Au fil du temps, un aménagement de ces grottes naturelles s’est développé. Toutefois , elles ne seront qu'habitées temporairement pour faire face aux attaques, aux invasions, (souterrains refuge), résister aux intemperies, ou encore servir de lieux de stockage (présence de nombreux silos…)
Ces troglodytes périgourdins appelés cluzeaux, cluseaux, ou cruzeaux, sont des abris cavernes creusés dans le sol ou taillés dans une paroi rocheuse ; ils peuvent toute fois provenir de grottes retaillées.

Les cluzeaux par le détail

Les cluzeaux en paroi
Ils sont souvent nommés forts « de falaise ». Ces abris troglodytiques sont creusés dans les parties élevées des escarpements rocheux, parfois sur plusieurs étages.
Ils sont occasionnellement reliés par des couloirs ou peuvent déboucher sur le plateau.
Ils peuvent constituer des forteresses. Des trous de boulin indiquent qu’ils ont pu supporter des hourds. En effet, il n'est pas rare de trouver des traces de construction en bois autour des ouvertures.
 
Les cluzeaux souterrains
Ce sont des souterrains-refuge, aménagés sous le sol, parfois sous un bâtiment. Ils comportent un escalier descendant étroit et une ou plusieurs chambres. On peut distinguer des dispositifs de fermeture, des trous de visée, des conduits, des chausse-trappes, des silos, des aménagements divers.
Certains présentent des systèmes très simples avec une seule chambre, d’autres sont très complexes.
 
 

Suivez la guide !

Les cluzeaux sont à distinguer des habitats troglodytiques, leur rôle étant principalement défensif. De tout le Ribéracois, la commune de Paussac-et-Saint-Vivien est la plus prolifique en cluzeaux. En effet, plus de trente sites sont dénombrés. Les falaises de l’Euche et des Sandonnies permettent ces multiples grottes naturelles et/ou aménagées : le sous-sol est calcaire (Turonien du Crétacé supérieur) .
Le haut Moyen Âge semble être la période d'habitation la plus probable pour certains d’entre eux. On évoque même l’époque gauloise pour le cluzeau de la Verrerie.
Leur utilisation paraît très diversifiée : pour ceux qui communiquent entre eux ou avec des granges, des puits ou des maisons, on pense à la fonction de refuge.
Le cluzeau aérien du Colombier, à près de 100 mètres au-dessus du sol, s’apparente à un poste de vigie. Creusé dans une masse rocheuse à Vieux Mareuil,il est constitué d'une salle unique de 6m de diamètre avec trois petites fenêtres et une porte en forme de « violoncelle ». On y accède par des encoches creusées dans le roc comme sur un mur d'escalade.......d'où les bonnes chaussures!
Bon, j’espère que M. Trog sera ravi de mes aventures souterraines.
A suivre…
 
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.

Rédigé par Troglita, alias Chantal Bouin.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 17 Octobre 2016 à 05:47 | Lu 181 fois