Le Gay savoir

Tristesse


Louis Gay a vécu ses derniers instants, hier « au cœur du Parc, accompagné par les cris d’animaux et entouré par sa famille ».


C’est en 1961 que Louis Gay a créé au cœur des anciennes carrières d’extraction de falun, le zoo de Doué, avec un caractère troglodytique étonnant.
Ce n’était pas gagné au départ. Louis a failli à la tradition familiale pour ”imposer” en douceur la sienne. Pour cette famille d’origine aveyronnaise, le débit de boissons et le savoir-faire de la restauration devait se transmettre de père en fils. Louis met un terme à la volonté paternelle et se lance dans une aventure qui sera relayée par son fils Pierre, puis par son petit fils François.
Le zoo des Minières devient Bioparc en 2011, à l'occasion de son cinquantième anniversaire, et prend officiellement le nom de Bioparc de Doué-la-Fontaine
Pierre l’ouvre sur l’extérieur et sur tout un réseau d’échanges avec les pays “fournisseurs”. Le temps est au respect des animaux, à la prise en compte de la survie des espèces. François prend la suite, avec le souci de l’environnement et de sa dimension esthétique  qui s’empare progressivement de nos consciences. 

Transmission, c’est bien de cela qu’il s’agit. Au départ un zoo « local »…Aujourd’hui au moment où Louis Gay disparaît, il laisse une trace indélébile dans cette belle pierre coquillère : une pédagogie, une philosophie, qui transcende les lieux : il s’agit de la prise en compte des espèces menacées, de leur protection, de l’investissement nécessaire dans les pays d’origine et de faire du Parc, un « no man’s land » fait d’échanges et de sensibilisation, appuyé par une pédagogie réfléchie qui nous engage tous dans le respect de la planète.
Merci à Louis, et à ses descendants. Les Trogs vous saluent et vous accompagnent.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 14 Septembre 2015 à 17:00 | Lu 329 fois