Le Carrefour en question


Suite à la série consacrée au CATP (Carrefour Anjou Touraine Poitou) et à son devenir évoqué lors de la dernière Assemblée Générale (voir articles précédents), l’un de ses membres fondateurs m’a fait part de ses observations.
Je vous livre donc son point de vue, celui d’un lecteur particulièrement sensible à la problématique « troglo ».


Comment sortir du tunnel?
Comment sortir du tunnel?
« Pour retrouver une dynamique, il n'y a pas d'autres moyens que de redévelopper les relations humaines, par exemple rencontrer à nouveau les municipalités pour leur demander quelles animations existent dans leur commune pour les inscrire dans un document établi pour le public ,par exemple pour connaître les projets de la commune en matière patrimonial ou touristique et voir si on peut leur être utile, par exemple leur proposer un projet de mise en valeur, sur un territoire donné, d'une activité ou d'un patrimoine spécifique. Mais il ne faut pas perdre les liens avec les institutions qui peuvent être des partenaires indispensables pour asseoir financièrement et culturellement un projet élaboré par le CATP . Les relations avec le Loudunais, jusqu'à Mirebeau, devraient être toujours actives. Il faudrait pour autant que les membres du CATP assurent la liaison. Tout ceci n'exclue pas des actions strictement du CATP, pourvu qu'il en ait les moyens humains et financiers. Il faut être sur le terrain.
Enfin, en ce qui concerne un éventuel changement de dénomination, il faut se rappeler que sa dénomination actuelle résulte de l'objectif de créer à l'Abbaye de Fontevraud un centre international du développement du milieu rural et du troglodytisme. Un changement explicite de ce projet justifierait une nouvelle dénomination. A ceux qui ont aujourd'hui la charge de cette vénérable et riche association, de faire leur choix. »



L’un des objectifs de ce portail est de faire agir ou réagir ses lecteurs. Comment le CATP peut-il sortir de la crise qu’il traverse ? Les solutions existent, pour preuve et pour exemple les nombreuses initiatives que nous avons pu découvrir en Italie, à Matera, que ce soit au plan associatif mais aussi au plan privé, qui sont venues nourrir nos reflexions. Nous reviendrons d’ici quelques temps dur le sujet.



Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Jeudi 8 Mars 2012 à 10:52 | Lu 424 fois