La vallée de Kizil Cukur, ou « the most beautiful sunset in the world »

Here dies the sun


A la sortie du village forteresse d’Ortahisar, au cœur de la Cappadoce, un panneau indique un panorama et le départ des sentiers de la vallée de Kizil Cukur où de nombreuses églises rupestres sont creusées dans les falaises aux tufs multicolores. Un panneau publicitaire vous invite aussi à venir contempler, pour la somme modique de 2 livres turques par personne ( 70 centimes d’euro), "The most beautiful sunset of the world", c’est-à-dire, le plus beau coucher de soleil du monde! Comment résister à cette merveilleuse perspective…


Balcon sur la vallée

Nous franchissons donc allègrement la barrière payante à 7 heures du soir. Le coucher est programmé à 20h12 en ce 30 juin. Nous sommes parmi les premiers spectateurs à arriver, ce qui nous permet de choisir nos fauteuils comme au spectacle, au 1er rang, alignés le long de la falaise. Avec un verre de jus d’orange pressée et un thé, nous voici parés pour attendre cet événement historique. Devant nous, une vallée composée de cônes de tuf roses, qui commence déjà à s’assombrir. D’ici le coucher du soleil, elle devrait être éteinte, à moins qu’un éclairage magique ne vienne raviver ses couleurs se préparant déjà pour la nuit

La garantie soleil couchant

Dans le panorama de l’autre côté de la vallée, s’élèvent les pentes du  volcan  Hasan Dagi  et  surtout le relief tabulaire de l’Ak Tepe, qui rappelle les mesas que nous avions admirées dans le Grand Canyon. Très loin en face de nous, plein Ouest, quelques collines laissent présager que l’astre solaire ne tombera pas dans le plat horizon. Nous le perdrons donc avant qu'il ne bascule "de l'autre côté".
 
Au bout d’une demi-heure, l’affluence se fait plus importante. Les appareils photos sur pied sont installés et tous les regards sont tournés vers l’Ouest : quelques petits bancs de nuages risquent de venir gâcher la fête. La vallée est désormais dans l’ombre, mais le soleil commence à rougir. Enfin, alors qu’un car de touristes japonais débarque Just in time pour la phase finale, le soleil s’enfonce dans la barre de nuages… Il est 20h00. Réapparaîtra-t-il en dessous pour finir sa course en beauté ?

Mission accomplie!

Oui !!! la grosse boule rouge flamboyante refait surface, à peine voilée, et termine lentement sa course… derrière les collines en un dernier éclat de braise. La vallée n’a pas beaucoup participé au spectacle, mais le soleil n’a pas déçu ses visiteurs. Et si cela avait été le cas, nous aurions  bénéficié de la garantie coucher de soleil. Avec le ticket d’entrée, on aurait pu revenir demain si le soleil n’avait pas été au rendez-vous. Satisfait ou remboursé ! Mais le décor de  Kizil Cukur a tenu ses promesses…

Quand l’action prend fin, le public encore sous le charme se retourne, et là-haut, face au soleil disparu, la pleine lune est déjà haute dans le ciel. Un dernier clic-clac pour nos amis japonais avant de remonter dans le car. Quant à Mister Trog et moi, on file au hammam d’Urgüp : un hammam mixte, avec service gommage-étrillage et massage. A l’heure où tout le monde est à table, après la rupture du jeun pendant le Ramadan, nous sommes les seuls clients dans les bains. Après le plus beau coucher de soleil du monde, nous profitons du plus agréable hammam de la planète…


L.T.
 


Rédigé par Renée Frank le Dimanche 5 Juillet 2015 à 22:30 | Lu 91 fois