La grotte rustique de Bernard Palissy

Art souterrain


On le surnommait le Leonard de Vinci français. Ce génie de la Renaissance (1510-1589) , scientifique, inventeur, céramiste et architecte est mort embastillé pour sa religion huguenote. Réhabilité au 18ème siècle, adulé au 19ème, Bernard Palissy a dessiné une grotte baroque pour le château d'Ecouen jamais réalisée, et partiellement reproduite au Palais des Tuileries, hélas disparue. Il nous reste des écrits qui nous font voyager dans l'imaginaire de l'artiste...


Les premières grottes de la Renaissance

C'est d'abord en m'intéressant aux merveilleuses céramiques glaçurées  et naturalistes de Bernard Palissy que je suis tombée sur son projet de grotte rustique pour le Duc de Montmorency au château d'Ecouen.
J'ai retrouvé la réédition de son  ouvrage publié en 1562 intitulé " Architecture, et ordonnance de la grotte rustique". En fait, pas si rustique que cela, plutôt sophistiquée et psychédélique avant l'heure.
Cette grotte n'est pas la première du genre, mais le projet semble surpasser les constructions précédentes:
La première grotte, construite par l'artiste Serlio nommée "grotte des Pins" fut construite à Fontainebleau, commanditée par François 1er et représente des scènes de l'Antiquité romaine sous forme de peintures. En 1550, la "grotte de la Batie" représentait des scènes mythologiques ou religieuses. Charles de Guise commande aussi une grotte pour son château de Meudon. La construction du "palais de la Grotte" est confiée à Primatice, le célèbre sculpteur de la Renaissance, maître de l'Ecole dite de Fontainebleau. Puis, Catherine de Médicis commanda à Philibert Delorme "le pavillon de la grotte " à Montceau en Brie, animé de jets d'eau. La mode était lancée.
La grotte de Bernard Palissy est une grotte de jardin qui se distingue des autres par son style maniériste, baroque, cherchant à reproduire l'atmosphère des grottes préhistoriques.

De l'éloge du Laid et de l'Etrange

Bernard Palissy se serait inspiré des grottes pétrifiantes de Savonnières en Touraine, qu'il visite en 1547. Il demeure impressionné par les stalagmites, stalactites et piliers sculptés par les concrétions calcaires, les lacs souterrains, ainsi que par les figures fantasmagoriques qui surgissent des ténèbres : personnages, animaux, monstres que le cerveau humain imagine et déforme dans la pénombre inquiétante. Il choisit de recréer artificiellement ce qu'il appellera des "figulines".
Ses compositions sont curieuses, bizarres, inquiétantes, monstrueuses, voire laides, mais plaisent au roi, qui le protège malgré sa religion huguenote. L'artiste est un précurseur du baroque : il ne recherche pas le beau, mais le merveilleux et le monstrueux.

L'architecte définit ainsi le concept de sa grotte rustique commanditée par le Duc de Montmorency à Ecouen: La grotte a pour but de supprimer toute notion temporelle par un retour aux temps primitifs afin de se retrouver avec soi-même : il signe la naissance de l'espace de méditation. Il s'agit même d'entrer en contact avec le monde surnaturel : les décors sculptés et coloré, très naturalistes, recréent ceux des grottes pétrifiantes et des peintures rupestres. Des animaux et végétaux viennent compéter le décor hallucinogène. On retrouve ici  la fonction chamanique des grottes préhistoriques.

Lucy in the soil with diamonds

Les alea religieux et politiques empêcheront Bernard Palissy de construire la grotte d'Ecouen, mais Charles IX lui commande une grotte pour le Palais des Tuileries où il construisit probablement une grotte semblable au modèle d'Ecouen, et achevée en 1571.

Cette grotte renfermait un bassin, alimenté par des canaux souterrains : Palissy joue sur le contraste du naturel et de l'artificiel : les sculptures d'animaux semblent animées par les ondulations de l'eau. Un rocher de 8 pieds de haut couvert de trous et de bosses est serti de roches colorées, tout cela dans un décor de terre cuite vernissée selon le secret du céramiste, dit émail jaspé. Il réalise des poissons, des reptiles, des coquillages moulés en terre cuite, utilise des fossiles : le travail répétitif sur la couleur est destiné à créer des hallucinations polychromatiques : on est dans le psychédélisme baroque de la Renaissance. Pas besoin d'attendre les années hippies et le LSD. Les aristocrates de l'ancien régime savaient "voyager" non pas in the Sky, mais in the Soil... with diamonds.
Hélas, ce génie de l'art et de la science a fini persécuté à la Bastille. Espérons que son esprit a su s'échapper du sombre cachot grâce à son imagination fabuleuse...

L.T

Bibliographie:
"La grotte rustique de Bernard Palissy, le projet inachevé d'Ecouen", aux éditions Universitaire européennes.
Pour les grottes baroques de jardin, se référer à l'article 1762.

Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.
 


Rédigé par Renée Frank le Mardi 24 Février 2015 à 10:35 | Lu 1044 fois