La crypte du Pantheon


"Aux grands hommes, la patrie reconnaissante" : savez-vous sur le fronton de quel monument sont gravées ces pompeuses paroles? Souvenez-vous, en 1981, de François Mitterrand, une rose rouge à la main, pénétrant drapé de dignité dans une solitude bien orchestrée à l'intérieur de la crypte... du Pantheon : le président fraîchement élu avait choisi de venir se recueillir sur la tombe de Jean Moulin : il venait rendre hommage aux grands hommes qui avaient bâti la Nation... et qui l'avaient précédé dans l'Histoire de France. Tout un symbole... caché sous les pavés de la montagne Sainte Geneviève à Paris.


Définition de la crypte

Après la crypte de la Madeleine qui fait office de cantine de bureau, continuons donc notre petit tour des cryptes parisiennes, avec le magnifique mausolée du panthéon.
Et d'abord, qu'est-ce qu'une crypte? Nous connaissons les cryptos cocos, les crypto troglos... Que nous dit le Larousse?

"Du latin crypta et du grec krupté:
- Espace construit, enterré ou non, ménagé sous une église, ou sous le chœur d'une église, pour y conserver des corps de martyrs, des reliques.
- Partie souterraine d'un édifice abritant souvent un dépôt précieux.
- Chez les Romains, galerie longue et étroite, construite au rez-de-chaussée et recevant le jour d'une suite de fenêtres étroites, pratiquées dans un des deux murs latéraux.
Et enfin :
Cavité de certains organes (amygdale, intestin, etc.), des feuilles des plantes des régions arides, contenant des poils et/ou des stomates et ralentissant l'évaporation."
Hum, intéressant... A explorer plus en profondeur...

Voilà, nos avons planté le décor et on a bien compris que cela  se passe dedans ou dessous, et qu'il y fait plutôt sombre... Voilà de quoi attirer la curiosité des Trogs. Mais qui se cache donc dans la crypte du Pantheon et quelle est cette tradition qui semble nous venir des Egyptiens, en passant par les Grecs et les Romains?
 

Une vocation fluctuante

La crypte du Pantheon
Petit rappel historique:
C'est Louis XV qui ordonna la construction d'une église sur la montage Ste Geneviève destinée à accueillir les reliques de la Sainte :  surmontée d'un ambitieux dôme qui faillit faire s'écrouler l'édifice, elle fut construite avec la pierre des carrières du bassin parisien ( essentiellement Conflans et Arcueil) dans une architecture néoclassique des plus ostentatoires.
Mais l'église n'eut pas le temps d'être consacrée :
En effet, c'est à la mort de Mirabeau, en 1791, qu'on se mit à songer à imiter l'Angleterre qui réunissait les tombes des grands hommes dans l'abbaye de Westminster.
Certains proposaient la rotonde de la Villette tandis que d'autres suggéraient le Champ-de-Mars. C'est finalement la proposition d’un certain Emmanuel Pastouret qui est retenue par l'Assemblée Nationale en 1791. L’édifice qui vient d'être achevé et n'est pas encore consacré comme église, servira de nécropole aux personnalités exceptionnelles qui contribuent à la grandeur de la Nation.

Au cours de son histoire, la vocation du lieu va alterner entre lieu de culte et/ou lieu de vénération des grands hommes, perdant ou récupérant tour à tour sa fonction religieuse selon les alea des régimes politiques, entre Empires et Républiques tout au long du XIXème siècle. Ce n'est qu'avec la troisième du nom qu'elle devient définitivement un lieu païen dédié au culte... des ancêtres.

Mais qui sont donc ces grands hommes? Pouvez-vous en citer quelques-uns? Nombreux sont tombés dans l'oubli et le plus célèbre d'entre eux est probablement Victor Hugo.

La liste des grands hommes

Qui donc décide de la panthéonisation?
En 1791, au moment de la création du concept de Panthéon français, c'est l'Assemblée constituante  qui décide. La Convention en 1794 prend le relais pour le choix de l'inhumation de Jean-Jacques Rousseau, mais aussi pour retirer Mirabeau en 1794 et plus tard Marat.
Pendant le Premier Empire, c'est Napoléon Ier qui s'attribue ce privilège.
Sous les Troisième et Quatrième Républiques, ce sont les députés qui proposent et décident sous la forme d'une loi. Certains transferts, comme celui d’Émile Zola en 1908, déclenchent de violentes polémiques.
À l'heure actuelle, ce choix revient au président de la République, cependant la famille peut s'opposer à cette décision comme ce fut le cas pour Charles Péguy ou Albert Camus en 2009. Il s'agit plus d'un état de fait que d'un véritable droit, aucun texte officiel ne régissant ni les critères nécessaires ni la forme de la cérémonie. On peut toutefois noter que plusieurs présidents de la Cinquième République ont voulu ponctuer leur époque par des panthéonisations, symboliques de leur propre vision de l'histoire de la France.
Récemment, malgré la tentative de récupération politique par N. Sarkozy, et conformément à la volonté d'Aimé Césaire, le corps du poète restera sous le soleil de la Martinique.

Il faut dire que quelque soit la gloire posthume, il fait bien froid dans ce sinistre et glorieux sépulcre et je compatis à l'égard de ces illustres dépouilles condamnées à faire bon voisinage pour l'Eternité, cela sans qu'on ait songé à leur demander leur avis : c'est ainsi que Voltaire ( le premier locataire des lieux) et Rousseau, les deux frères ennemis, se regardent en chien de faïence dans ce caveau glacial.

Attention, ne devenez pas trop célèbre : il y a encore beaucoup de la place pour les futurs héros de l'Histoire de France
Le gigantesque Panthéon est construit en forme de croix grecque de 110 m de long et de 80 m de large et sa  crypte s'étend sous toute sa surface. Ainsi, 65 personnes y  reposent actuellement et elle a été prévue pour inhumer plus de 300 génies de la Nation... Tous les espoirs sont donc permis aux ambitieux qui n'ont pas peur de s'enrhumer par les pieds ou qui craignent les coups de soleil ou la pluie .

Bon, un peu de respect pour nos illustres et glorieux aïeux. Le lieu est très impressionnant et mérite la visite ( en plus c'est gratuit), que vous soyez crypto troglos ou afficionados assumés du monde souterrain.

Adresse : Place du Panthéon, 75005 Paris
Téléphone :01 44 32 18 00
Horaires d'ouverture : tous les jours de 10h00 à 18h30
 


Lady Trog


Rédigé par Renée Frank le Lundi 10 Février 2014 à 21:30 | Lu 1194 fois