L'espace vital de NOT VITAL, Patagonie

Architectes décalés


L’artiste suisse Not Vital a fait l’acquisition d’une île sur le lac General Carrera… en Patagonie. Il a baptisé son île NotOna, du nom d’une tribu qui vivait dans cette région proche de l’Antarctique. L’architecture spectaculaire est creusée dans la roche de marbre… Un travail de titan.


NotOna, une île de marbre

13 îles à vendre sur un lac qui court de l’Argentine au Chili, et autant de rêves à construire. Je me serais bien portée candidate, mais j’admets que c’est un peu loin pour aller y passer un week-end. Il fallait la vision et la persévérance d’un artiste génial pour créer un site d’ombre et de lumière, de marbre et de nuage, de glace et de ciel dans un isolement immense. On pense à certaines oeuvres de James Turrel qui creuse les volcans (Article 1376 ) et aussi à Ra Paulette qui évide le désert du Nouveau Mexique (article 1764) . Il faut être un peu fou aussi pour se lancer dans pareille entreprise.
 
NotOna est une île désolée couverte d’herbe rase et dissimulant des grottes dans ses entrailles, taillées dans le marbre.

Un tunnel sculpture

L’artiste connu pour d’autres architectures souterraines, dont la maison construite à Sent en Suisse ( qui s’escamote sous la terre en appuyant sur un bouton), a construit un tunnel de 50 mètres de long qui traverse l’île de part en part … et lui sert de maison. Le sol est poli et les parois laissées à l’état brut : une sculpture en creu, qui passe de l’ombre à la lumière. Le tunnel s’achève sur une salle oblongue qui se termine en observatoire solaire.
Lorsqu’on arrive par la mer, le débarcadère est un cube blanc de 6m de côté. Un sentier pavé de moellons  de marbre monte ensuite vers l’intérieur de l’île jusqu’à l’entrée du tunnel.
 La sculpture dans laquelle on pénètre redescend en pente douce. La matière dégagée par le creusement a permis de construire une arche dominant la mer à l’autre extrémité du tunnel : on débouche ainsi sur le ciel à l’à-pic de l’eau, à 30m au-dessus du lac.
 
 
 

L'artiste et le renard

Comme pour d’autres constructions comme les tours d’Agadez au Niger, il s’agit d’un belvédère destiné à contempler les couchers de soleil ou la lune depuis l’intérieur de la cavité. En véritable troglodyte, ce que l'artiste apprécie ici, c’est ce sentiment d’être dans une matrice protectrice, mais avec l’ouverture sur le monde. Chaque moment est une naissance annoncée, hors de l’utérus de la Terre.
Le lac scintille au bas de la falaise et au loin s’étend le glacier de Saint Valentin.
Not Vital vient se recueillir ici et dort sur un simple matelas posé à même le sol. Son seul compagnon sur l'île est un renard, comme le Petit Prince sur son astéroïde.  Il dit «  ce n’est pas petit, ce n’est pas grand non plus, c’est mon monde. »
 
 L.T.
 

Encore une destination à prévoir, Lady Trog !

Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.
 


Rédigé par Renée Frank le Jeudi 5 Novembre 2015 à 17:24 | Lu 374 fois