Komi, Togo et troglos


Komi AYEDJI , 32 ans est togolais. Installé avec sa femme à Mûrs-Erigné il poursuit des études à l’ESTHUA d’Angers où il suit une formation « Tourisme et découverte économique ». Dans le cadre de sa formation, il poursuit un stage de quelques mois dans un site touristique de la Côte saumuroise. Il a choisi celui de Bernard Pelé, alias Canard pour les intimes, et initiateur des « Marchés de vins de Loire ». Suit donc l’itinéraire du jeune homme qui découvre la Loire, les vins et les habitants, au travers d’un mémoire qu’il doit rendre courant juin : le rôle, la place des troglos dans l’activité économique et touristique saumuroise.


Un parcours associatif

Komi, Togo et troglos
C’est au Togo que tout démarre. Le jeune Komi s’engage dans le volontariat associatif  et s’investit dans des actions de solidarité internationale. Les camps et chantiers jeunes lui ouvrent leurs portes : il s’agit de contribuer au développement de l’artisanat local, notamment le batik. Ces camps occupent ses vacances d’été jusqu’en 2010. Après l’obtention de son BAC, ce sera une année d’anglais et la découverte de l’anthropologie. Durant quatre ans, il suivra une formation en Anthropologie (option développement et  changement social) puis obtient une maîtrise.

Les voyages forment la jeunesse

Komi, Togo et troglos
Komi voyage : Azerbaïdjan, Mali, Dubaï, la Côte d’Ivoire, Bamako et la France : autant d’expériences et de champs d’études sur la solidarité internationale et le tourisme. Il épouse sa compagne en 2010 et revient s’installer en France à partir du mois d’aout 2010, aidé financièrement par l’association togolaise d’aide à la promotion du tourisme local pour laquelle il a en charge la communication tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.
Il poursuit dans le cadre de l’ESTHUA d’Angers un mémoire sur le tourisme et  découverte économique.
Chez Bernard Pelé, il découvre et approfondit sa connaissance des troglos et s’interroge sur  la part du troglodytisme dans le développement de l’activité viticole, et comment et surtout quels moyens sont mis en œuvre  pour créer un site touristique.
Komi, une fois cette période d’enrichissement et d’expériences achevée, compte rentrer dans son pays natal et y mettre en place des structures touristiques, en tenant compte de ses acquis.
Souhaitons-lui Bonne chance. Au fait, y a-t-il des troglos au Togo? Vous avez dit T(r)og(l)o? A quelques consonnes près...


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Samedi 9 Juin 2012 à 07:53 | Lu 402 fois