Il était une fois un « troglodyte »

Terminologie


Au cours de nos fréquentes incursions en tant que « troglophiles » avertis, nous avons découvert une petite perle distillée dans la littérature enfantine du début du 20ème siècle.
L'intrépide était un magazine généraliste pour garçons avec quelques articles sur le sport, la science, la technique, les voitures, le bricolage et beaucoup de récits à suivre en bandes dessinées. La « couv » du n° 1288 en date du 28 avril 1935 a particulièrement retenu notre attention. Devinez !


Le journal de L’intrépide

Ce journal édité par les éditions "Mondiales" dirigées par Cino Del Luca, était un hebdomadaire illustré pour enfants publié de 1910 à 1937, créé par la Société parisienne d'édition (SPE) pour concurrencer le Journal des voyages.
Les éditions Mondiales publiaient aussi "Nous Deux" (les romans photos) et Télé-Poche. L'ensemble est de bonne facture et agréable à lire même aujourd'hui. On y trouve même un roman photo avec Jean Marais, Louis de Funes, Philippe Noiret,...
L’Intrépide 1ère Série APG est publié par la Société Universelle d’Editions (3 rue Taitbout Paris 9e) de Cino del Duca. Cette 1ère série APG s’arrête au n°47  du 26 octobre 1949. La seconde série débutera 15 jours après, le 10 novembre.

Vous avez dit « troglodyte » ?

D'abord sous-titré « Aventures. Voyages. Explorations », puis « Aventures. Sports. Voyages », avec la mention « Terre. Ciel. Eau », L'Intrépide joue volontiers la carte de l'exotisme et du sensationnel : « On élève les serpents venimeux ! » ; « Le monstre des forêts du Congo ». L'humour teinté de colonialisme met en scène des personnages tels que l'explorateur casqué de blanc, Marius Tournesol, Tartarin ou le petit Noir Bamboula. Les dessins humoristiques font la part belle aux histoires d'anthropophages. Des feuilletons maintiennent le jeune lecteur en haleine d'un numéro à l'autre avec des histoires en images de flibustiers, de chasseurs de trésors, d'Apaches ou de trappeurs.
Et bien sûr, les troglodytes n’échappent pas à la règle : là, le mythe du « bon sauvage » en prend un coup. Les vilains troglodytes vivaient dans le haut Laos à l’époque d’il était une fois ! L’épisode met en scène un chasseur émérite pris à parti par des concurrents autochtones et jaloux qui creusent sous son arbre favori pour y déposer un engin explosif. Et paf ! le héros s’en sort indemne et fait passer de vie à trépas les méchants.
Bouh les vilains ! Heureusement que les Hobbits sont arrivés bien plus tard pour redorer notre « blaze » !
 
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 20 Avril 2016 à 06:00 | Lu 123 fois