Il était une fois la Granja de Benalua…


A quelques encablures de Guadix, le village de Benalua est un de ces villages au paysage troglodytique vallonné de monts arrondis d’où surgissent de blanches cheminées et d’étranges cônes d’argile. Les façades de chaux s’enroulent autour des collines comme partout dans la région, mais soudain l’œil s’arrête sur un décor de conte de fée : vous avez aperçu de loin les cuevas de La Granja.


Un décor de contes de fées

Il était une fois la Granja de Benalua…
Nous arrivons à l’heure de la siesta, et les lieux semblent déserts ou abandonnés. Des cheminées multicolores sortent de terre et des céramiques bleues et vertes couvrent des murs d’argile, dans un décor  qui n’est pas sans rappeler les jardins de Barcelone imaginés par Gaudi. Des fenêtres rondes et des aplats de couleur sur les façades, des volumes tout en courbes, des chapeaux pointus en guise de toiture se succèdent, protégés de murets sinueux comme un dos de dragon surmonté d’écailles. Les cuevas de la Granja sont autant de maisons de fées et de hobbits sous le ciel andalou.  Tout cela pourrait sembler artificiel, une sorte de parc d’attraction destiné à attirer le touriste. Et pourtant, on tombe tout de suite sous le charme, comme si l’on avait pénétré dans un domaine enchanté. Il ya de la magie dans l’air.

La fée des lieux s’appelle Maribel

Il était une fois la Granja de Benalua…
Nous finissons par trouver une porte entrouverte. La fée des lieux, Maribel, elle-même troglodyte convaincue,  nous accueille et nous conte l’histoire du site : il était une fois  une ancienne ferme, réhabilitée par un architecte et son épouse, amoureux des cuevas.  D’abord 6 caves, lors de la première phase de travaux achevée en 1999, puis 18 aujourd’hui, ainsi qu’un restaurant, une salle de séminaires, une ludothèque pour les enfants et une piscine composent  le village de vacances troglodytique. Les propriétaires ont bénéficié de subventions, obtenues sans difficultés…  Oui, il y a décidemment de la magie dans l’air!  Nous visitons une chambre construite sur le lieu des anciennes soues à cochon. Il y a les étables, le poulailler et tous les anciens communs de la grange. Toutes les habitations sont décorées avec confort et avec goût, et surtout beaucoup de fantaisie. La couleur est partout, solaire, éclatante. Maribel nous parle avec enthousiasme de la Granja et nous emmène saluer les écureuils nichés dans un arbre. De grandes tables de pierre à l’ombre des pins attendent les familles pour le Réveillon. La Granja organise des cours de flamenco, des randonnées ou des dégustations de vin. Elle affiche complet pendant toutes les périodes de vacances et accueille des visiteurs d’Espagne et de l’étranger, principalement des familles avec enfants et des couples qui viennent en amoureux vivre ici un conte de fées.  
 

Une autre vision du troglodytisme

Il était une fois la Granja de Benalua…
Cette vision idéale du « gentil troglo », de ce paysage sorti d’un livre d’images,  peut paraître artificielle à ceux qui recherchent l’authenticité historique et la ruralité dans ce type d’habitat. Elle n’en est pas moins une excellente initiation et permet de découvrir la vie en troglo à travers le prisme du merveilleux et le regard de l’enfance. C’est une entrée en matière facile pour ceux qui risqueraient d’être troublés par l’idée d’un séjour souterrain. On est bien  loin de l’image des caves sombres et humides. En fait, il ya vraiment des troglos pour tous les goûts : il y a des caves  4 étoiles, comme l’hôtel de la Vignole à Turquant (49) ou comme  les somptueuses restaurations du village de Matera en Italie.  Et puis, il y a les troglos enchantés de Benalua. Un exemple à suivre…
 
 
Cuevas La Granja
Benalua de Guadix (Granada)
Tel : +34 958 676 000
info@cuevas.org
www.cuevas.org



Lady Trog


Rédigé par Renée Frank le Mercredi 4 Janvier 2012 à 04:34 | Lu 438 fois