Histoires de trous suisses, la suite

Les perles suisses, fin


Suite de mon voyage dans le Jura suisse . Il n’y a pas que les fromages qui ont des trous en Suisse. Nombre de maisons possèdent dans leur sous-sol un abri antiatomique. La fin de la guerre froide a permis une reconversion de ces espaces souterrains…


Plus d'un abri par personne!

 
En effet, en Suisse, la construction d’abris antiatomiques était obligatoire depuis 1971 et dépendait de la densité de la population. Chaque habitant dispose aujourd’hui  d’un lit dans un abri public de protection civile. Mais nombre d’entre eux ont construit leur propre abri sous leur maison. Depuis 2006, suite à une votation, l’obligation de construire ces abris a disparu, mais les particuliers touchent encore des subventions le cas échéant.
On compte donc plus de 300 000 abris construits chez les particuliers pour une population de 8,6 millions, soit une couverture de 114% ! Il y a de la marge en cas de guerre ou d’accident nucléaire.
 

 
 
 

en France, on n'a pas d'abri, mais on a des troglos!

Il existe 3 types d’abris antiatomiques :
Le premier est destiné à survivre à une onde de choc suite à une explosion nucléaire, donc très solide. Le second permet de vivre 6 mois sous terre afin de se protéger contre « l’hiver nucléaire » causé par le rejet de poussière radioactive dans la stratosphère et qui refroidirait le climat.
Enfin, le troisième type est prévu pour une longue durée, jusqu’à ce que le degré de radioactivité soit assez bas pour permettre aux gens de sortir…
Charmantes perspectives auxquelles la France n’est pas du tout préparée avec ses 600 abris, malgré le nombre de ses réacteurs nucléaires (52). Heureusement qu'il nous reste les troglos!

Structure souterraine en béton armé avec étanchéité, ventilation, réserves de survie et installations sanitaires, tout est prévu par nos voisins de la Confédération.
Le plus grand bunker du monde fut longtemps le tunnel de Lucerne pouvant accueillir 20 000 personnes … dans des tubes, protégés par des portes de 350 000 kilogrammes !
Certaines maisons ultra contemporaines semblant sorties de l’imaginaire d’un architecte japonais, sont en fait des bunkers hors sol  dont les ouvertures peuvent se claquemurer à tout instant!
 

Refuges pour SDF

Aujourd’hui, les bunkers servent de chambre froide ou de cave à vin. Elles accueillent aussi des réfugiés migrants et des SDF…
La ville de Genève a en effet entrepris de transformer des abris en hébergement d’urgence, en particulier pendant la saison hivernale. Certains abris militaires accueillent des migrants érythréens. Face à la précarité de ces hébergements, certains ont manifesté avec le slogan «  Stop Bunker. We need fresh air ! »
 
Et si l’on revient toujours vers notre exemple saumurois, on se rappellera que les caves ont servi d’abri pendant les bombardements aériens de la seconde guerre mondiale. Dans nos propres caves à Parnay, nous avons un petit caveau à 14m sous terre qui servait de refuge anti aérien. La terre-mère reste bien le refuge par excellence contre les agressions extérieures, qu’elles soient naturelles … ou humaines.

L.T.
 


Rédigé par Renée Frank le Mercredi 10 Juin 2015 à 10:10 | Lu 101 fois