Guyaju, un site troglodytique mystérieux


A quelques 90 km au nord de Pékin, à proximité de la station touristique de Badaling, la plus fréquentée de la Grande Muraille, un paysage troglodytique somptueux repose oublié au fond d'une gorge asséchée. L'origine du creusement, extrêmement complexe et sophistiqué, reste encore mystérieux de nos jours. Nous l'avons escaladé et parcouru sous la chaleur accablante de la Chine estivale...


De Jackson Hole à Guyaju

Guyaju, un site troglodytique mystérieux
Hors des sentiers battus, mais seulement à 3 heures de route de la capitale, "Guyaju", qui se traduit par "anciennes maisons dans la falaise" mérite une visite  de la part de tout passionné de troglobtrotter qui se respecte. Il ne sera pas déçu. Un petit conseil avant de rentrer sur le site : comme il n'y a aucune buvette ni échoppe, il est recommandé de déjeuner avant d'entamer l'ascension pour laquelle il faut prévoir au moins une heure. Juste avant l'entrée, vous pouvez vous restaurer dans le village flambant neuf de Jackson Hole ( oui, vous avez bien lu),  vaste complexe immmobilier résidenciel fermé, destiné à de riches pékinois en quête d'exotisme et de rêve américain. Les gardes barrière de ce Disneyland improbable, vêtus comme des cowboys avec leur Stetson sur la tête, vous indiqueront le restaurant , lui bien chinois (pas de burger ni de T-bones pour les nostalgiques de la cuisine du Far West), situé au bout de la route 66... bordée de pavillons de bois et décorée de totems et de bisons sculptés. Il y a aussi une église et une rue commerçante encore vide. Un vrai décor de cinéma hollywoodien...  Vous pouvez aussi acheter des fruits aux locaux qui vous attendent sur le parking. La région est spécialisée dans la culture du bio, de plus en plus en vogue chez les bobos pékinois.
Encore un conseil : arrivez tôt, avant les cars de touristes locaux qui ne se déplacent pas sans leur transistor...
Une fois toutes ces précautions prises, vous apprécierez la montée vers les trois colines creusées percées de cavernes sur parfois 8 niveaux. Huit sites identiques ont été découvert au pied des montagnes de Haituo. Guyaju est cependant le mieux conservé avec 147 caves intactes.

Un espace organisé, creusé autour du centre du pouvoir

Guyaju, un site troglodytique mystérieux
Comme souvent dans la tradition orientale, le site est d'abord propice d'un point de vue géomancien, s'étalant le long d'un canyon, doté d'une source et protégé des vents entre deux montagnes situées vers des points cardinaux favorables. Il est surtout stratégique, les entrées des caves étant cachées à première vue, et extrêmement difficile à attaquer. Un défilé  de 100 m de long et 50 cm de large permet de s'enfuir par l'arrière vers la forêt. La colline du bas avait probablement pour vocation la défense de l'ensemble du site, avec un système de coursives permettant aux hommes et aux munitions de circuler. Des hangards abritaient les armes et provisions.
Le site du milieu, dit " Hall officiel" ou " Hall du carillon d'or", est destiné au centre du pouvoir. Bien aéré, spacieux, avec une vue dégagée, il servait aux réunions officielles, à l'observation et aux prises de décisions militaires. En dessous, la résidence du chef de tribu, construit sur 2 étages et composé de 8 pièces, dont la plus grande fait 11 m de large sur 8 de long et 3,7 m de hauteur,  dispose d'un autel pour les sacrifices aux ancêtres. Les caves au dessus sont creusées parfois jusque sur 8 niveaux, avec des "appartements" de 3 pièces. Chacun est équipé d'un "kong" (paillasse ou lit de pierre chauffé par dessous), d'une cuisine avec évacuation des eaux, étagères, foyer pour la lumière et ustenciles, et d'une salle destinée aux cérémonies dotée d'un autel.
Le dernier site, composé de 26 caves, dominant le fond de la gorge, dispose d'étables et de lieux de stockage au "rez-de-chaussée", et d'habitations dans les étages.

Toutes ces excavations sont extrêmement bien conservées et la vie de ses habitants mystérieux semble encore y résonner.

Le mystère de Guyaju

Guyaju, un site troglodytique mystérieux
Le site comporte  donc six catégories de chambres : stations de garnisons, salles officielles où se tenaient les affaires officielles et militaires, mais aussi habitations sophistiquées avec lit chauffant, étables et écuries, et chambres de stockage. La plus petite salle fait 5 m² et la plus vaste 29 m², avec un ciel de 3,8 m de haut. Quand ces caves ont-elles été creusées ?  Quels sont les hommes qui ont vécu en ces lieux ? A ce jour, plusieurs hypothèses sont proposées : un repaire de brigands, une caserne fortifiée pour les troupes, un abri refuge pour  tribus menacées, un bastion excentré de la Grande Muraille sous les Han... ou peut-être tout cela à la fois, au fil du temps. Creusée dans une roche friable, mais à l'aspect d'un chaos granitique, dominant la vallée et le village de Jackson Hole, Guyaju n'a pas encore dévoilé ses mystères...



Lady Trog

Petit conseil de Troglobtrotter

Itinéraire : Pour rejoindre Guyaju, prenez le bus express 919 depuis la gare routière de Pékin (2 heures de route). Au terminus, prenez un taxi jusqu'à Guyaju (22km), demandez lui de vous attendre pendant le déjeuner et l'ascension, puis, pour la nuit,  faites-vous conduire au magnifique village de You Cha Dao au pied de la Grande Muraille  (à environ 30 km). Vous trouverez de rustiques chambres d'hôtes autour d'un grand potager bio (nous contacter pour l'adresse). Ce village rue, en cours de restauration, est une  ancienne station de garnison de l'époque des Ming, composée de maisons de briques grises aux toits de tuiles. En grimpant sur l'une des deux portes fortifiées, la vue sur la Grande Muraille au coucher du soleil est époustouflante. Le lendemain, vous pouvez rejoindre Pékin par le train.  La station de Badaling est à 1km, au bout du village (un train toutes les 2 heures).

Bientôt, très bientôt, vous pourrez retrouver le reportage filmé sur Guyaju, réalisé par Mister Done et Mister Trog...


Rédigé par Renée Frank le Vendredi 21 Septembre 2012 à 08:18 | Lu 361 fois