Grégoire et la Sablière


Le nom évoque bien sur l’extraction du falun et ses opportunités économiques. Mais la Sablière c’est plein d’autres choses. Remonte-t-elle à Adam et Eve ? Allo Eve, raconte nous…c’est dire si l’histoire du site se confond avec l’histoire du falun. Point de château de sable, les époques s’enchaînent, souterrains refuges, habitat, ressource économique, le site maintes fois revisité renaît aujourd’hui sous l’action de ses propriétaires, troglonautes dans l’âme. Le charme discret de ce site laisse entrevoir ou découvrir sa richesse passée et ses mystères. Alors pour aujourd’hui, laissons Eve de côté pour nous tourner vers Grégoire…et ses "rêves". Une manière originale de pénétrer un des sites douessins majeurs qui mérite d’être exploré, à pas mesurés. Il était une fois Grégoire…


Maurice Grégoire, 1,25 franc le m3 de tuffeau

Le falun amendait les terres pauvres du Douessin : une ressource parmi d’autres pour Grégoire qui tenait « la Tonnelle », gérée par sa femme. Menuisier, couvreur, tailleur, « trente six métiers, trente six misères » pour survivre au début du 19ème siècle. Maurice a 27 ans en 1900, lorsqu’il creuse sa galerie d’extraction moyennant douze heures par jour pour vendre le falun extrait. « Il fallait donc des dizaines de sceaux pour atteindre 2 mètres cubes et demi, par conséquent un salaire correct. L’extraction de pierres était payée de 3,5 à 4,5 francs le mètre cube suivant qu’il s’agissait de moellons, de petits ou de gros parpaings.  Ainsi Maurice a passé la plupart de sa vie dans le noir à creuser cette galerie tandis que sa femme tenait le bistro « la tonnelle ».

Maurice Grégoire, le film

Grégoire et la Sablière
Maurice est mort de vieillesse, à 87 ans. Maurice et Marie-Louise Grégoire ont habité dans le caveau jusqu’en 1925. Ensuite, ils ont passé leurs vieux jours dans la maison au-dessus. Il a marqué de son empreinte le site et en témoignage ses rêves.
 
Et si maintenant on partait à la découverte du site… à suivre.
 
16, rue Petite Riffaudière
49700 Doué-la-Fontaine
Tél : +33 (0)2 41 59 96 83
contact@histoirederose.com


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Jeudi 26 Avril 2012 à 05:16 | Lu 564 fois