Ellora, site monolithe indien

Globe troglo


Nous vous avions présenté les grottes bouddhiques d’Ajanta (article 1882). A proximité se trouvent d’autres grottes avec des sanctuaires consacrés au bouddhisme, au brahmanisme et au jaïnisme et qui illustrent merveilleusement le syncrétisme religieux de l’Inde ancienne


Un site dédié à trois religions

 
Les grottes d’Ellora datent des années 600 à 1000 avec des interruptions dans le processus de creusement.
34 monastères se succèdent répartis sur plus de 2 km et creusés ou sculptés dans le basalte.
Les 12 grottes bouddhiques sont les plus ancienne (VII-IXèmes siècles). Elles comportent des monastères et un seul grand temple. Les 17 sanctuaires brahmaniques (entre les VII et Xèmes siècles) sont les plus spectaculaires avec la grotte dites « des  10 avatars » et temple de Kailasha. Enfin, le groupe jaïn (entre les années 800 à 1000)  achève le creusement spectaculaire du site. En effet, les temples sont excavés de la falaise de basalte, ce qui rend la prouesse architecturale fascinante. Celui-ci est inscrit au Patrimoine mondial depuis  1983.
 

Le plus grand temple monolithe au monde

Pour vous donner une idée des dimensions de certains temples, le temple monolithique de Kailasha (725-755) est  2 fois de la taille du Parthénon à Athènes…   Ses parois sont entièrement sculptées. Creusées à partir du sommet de la falaise, les cours et les salles intérieures ont été dégagées en ne laissant que les piliers et murs extérieurs nécessaires à la solidité du site, ainsi que les niches, balcons et riches décors de divinités. 400.000 tonnes de roche ont été dégagées pour aboutir à ce monument monolithe creusé au ciseau pendant plus d’un siècle… L’excavation mesure 84m de longueur sur 50 de large et plus de 30 m de « hauteur ». Le temple lui-même mesure 45m de long sur 30 de large. Des ponts de roche suspendus ont aujourd’hui disparu et reliaient les différentes salles du sanctuaire lui-même construit sur plusieurs niveaux. Des éléphants sculptés s’extraient de la roche sombre comme des sentinelles.
 

La grotte des charpentiers

bulledemouette (vatefairevoireninde.wordpress.com)
bulledemouette (vatefairevoireninde.wordpress.com)
Les grottes sont parfois très décorées. Les grottes bouddhiques sont les plus anciennes. Celles dédiées au jaïnisme sont plus petites car plus ascétiques mais présentent des traces de riches peintures au plafond. Ce sont des viharas, c’est-à-dire des monastères creusés sur plusieurs niveaux avec des espaces dédiés à la vie quotidienne (dortoirs, cuisines, …) et aux pratiques religieuses, avec de nombreuses statues du Bouddha et des divinités hindoues. Certains plafonds sont sculptés pour imiter le bois, d’où le nom de « grotte des charpentiers » pour la plus célèbre d’entre elles. La finesse des couches superposées de basalte dû à une forte activité volcanique pendant le  Crétacé a permis aux sculpteurs de choisir les strates au grain le plus fin pour les oeuvres les plus délicates.
 
Si les sites d’Anjanta et d’Ellora sont les plus connus, de nombreux autres sanctuaires religieux creusés dans la roche existent en Inde dans diverses régions : les grottes de Akkanna Madanna, de Bojjannakonda, de Guntupalle, de Bhairava Kona ou celles de Masroor…
Mais la prochaine fois, nous vous parlerons  de Lalibela en Ethiopie. A suivre !
 
L.T.
 


Rédigé par Renée Frank le Mercredi 20 Mai 2015 à 11:36 | Lu 152 fois