Déco Travaux, pas de trève estivale pour les Trogs


Après l'aménagement du grenier ( cf l'article précédent sur le portail), Franck Joyeux a terminé les travaux de l'étage intermédiaire chez Lady et Mister Trog, en attendant de passer au rez-de-chaussée. Le palier s'ouvre sur un salon intime et une chambre d'amis. Nous restons dans l'ambiance épurée et les matériaux naturels. Un havre de paix couleur tuffeau.


Un palier ouvert sur trois niveaux

Déco Travaux, pas de trève estivale pour les Trogs
Là où chaque étage était cloisonné par des portes, nous avons choisi d'ouvrir les paliers sur trois niveaux. La perspective verticale offre de grands aplats de tuffeau, tour à tour appareillés ou rocheux, chaulés, bruts ou enduits. Il s'agissait d'aérer les volumes dans cette maison semi troglo plutôt étroite en profondeur. La lumière pénètre par les fenêtres de la façade. Franck a ajouté des éclairages dissimulés dans la roche en creusant des niches ou en créant de fausses aspérités rocheuses faisant office d'appliques murales. Ces roches suspendues fluidifient le passage de la roche vers le mur "droit" menant à la chambre. Celui-ci est couvert d'un enduit rustique dont la recette est une botte secrète de Franckie : mélangez de la chaux aérienne, du sable à grosse granulométrie et du pigment naturel. Tout est question de dosage et de savoir-faire.

Les vieilles tomettes peintes ont été remplacées par un parquet à l'ancienne. Il ne restait plus qu'à meubler l'ensemble. C'est là que les difficultés commencent...

Un décor monacal

Déco Travaux, pas de trève estivale pour les Trogs
Un nouvel espace, surtout épuré, nécessite de faire le vide, avant de le réaménager. Quite à perdre un peu en confort, les canapés ont abandonné leurs accoudoirs et leurs dossiers pour se transformer en modestes banquettes,  juste couvertes d'un drap de lin. La table basse du salon est remplacée par de petits tabourets au ras du sol, servant de plateaux individuels. Les meubles de Conforama partent au rencart. Une leçon d'épure, un renoncement aux objets, aux couleurs aussi. La seule concession au technicolor est un tableau fétiche ramené de Cuba. Derrière la porte coulissante à galandage, la chambre d'amis, composée d'un vieux lit bateau en bois, d'une petite armoire pour le linge de maison chinée dans une brocante, et d'une chaise. Le minimum vital, avec vue sur les vignes.La beauté se mérite ; la sérénité en découle.



A suivre, sur le portail et sur le blog de Franck Joyeux

Un espace minimaliste




Rédigé par Renée Frank le Jeudi 6 Septembre 2012 à 06:24 | Lu 663 fois