De la littérature souterraine : l'Enfer de Dante (1)


L’Enfer de Dante… Une référence citée couramment à propos du monde souterrain, mais qui d’entre vous a jamais lu ce poème épique du grand poète italien? Et qui était donc cet écrivain florentin médiéval qui fit de cet ouvrage la référence absolue de la description des enfers, que ce soit dans la peinture, avec Jérôme Bosch, Goya ou Delacroix, mais aussi dans la littérature occidentale, qu’elle soit française, anglo-saxonne (Edgar Alan Poe, Joyce) ou écrite dans bien d'autres langues ( Kafka)? Nous vous proposons ici une lecture à partir de la traduction de Jacqueline Risset, aux éditions Flammarion.


Uné référence littéraire absolue

De la littérature souterraine : l'Enfer de Dante (1)
Bon, commençons par un petit cours de culture générale. Dante Alighieri, poète (1265-1321), écrivain et homme politique italien  est mort en exil ... à Ravenne, après avoir été chassé de sa ville, Florence, ayant pris parti pour les Guelfes blancs contre les Guelfes noirs... Une vieille querelle de papes...
Dante est connu aussi pour sa muse Béatrice, pour qui il écrivit la Vita Nuova, et qui sera celle qui le guidera à travers le paradis, après avoir traversé les 9 cercles de l'Enfer et les 7 gradins du Purgatoire. Il s'agit ici à la fois d'un poème métaphysique, mais aussi d'un parcours initiatique personnel, où se mêlent tour à tour des descriptions réalistes et des envolée lyriques. Ecrites en italien "vulgaire", ce poème se démarque de la langue noble latine encore pratiquée à l'époque par les lettrés.

Dante commence à écrire  la Divine Comédie en 1306 et la poursuivra jusqu'à sa mort . Chaque cycle est composé de chants, rédigés donc en italien, selon le procédé de la tierce rime : strophe formée de trois vers, dont le premier rime avec le troisième,  et le deuxième avec le premier de la strophe suivante. La rapidité du débit et de l’action qui se succède en font un texte très moderne, bien qu’écrit au XIVème siècle.

 Dans la littérature française du XIXème siècle, la fascination pour cet ouvrage se retrouve comme une rêverie morbide autour du thème des enfers : un grand nombre d’écrivains ont pensé leur œuvre  (Balzac qui a donné le nom de Comédie Humaine à son épopée littéraire en hommage à Dante ) ou une partie de leur œuvre ( Baudelaire, Nerval, Lautréamont) à partir et en fonction de ce lieu fondamental de la littérature ; beaucoup d’autres (Stendhal, Alexandre Dumas) ont gardé longtemps parmi leurs projets une traduction totale ou partielle de la Divine Comédie. Ainsi, Dumas publia dans la « Revue des deux Mondes » un premier chant de l’Enfer, en alexandrins très soignés, mais n’alla pas plus loin.

Mais que raconte donc L'Enfer? qui est la partie qui nous intéresse particulièrement  dans cette Divine Comédie...

Virgile, le guide poète

De la littérature souterraine : l'Enfer de Dante (1)
Le disciple Dante suit son guide et maître, le poète Virgile, qui lui est bien mort, au travers des neuf cercles qui mènent au centre de la Terre, cercles de plus en plus  profonds, où croupissent les âmes pécheresses, selon une échelle de punitions de plus en plus cruelles.  Cf illustration des 9 cercles de l'Enfer par Giovanni Stradano.

L’Enfer commence comme un récit de voyage : « Je me retrouvais dans une forêt obscure. » Virgile, le maître en poésie, propose alors à Dante de l’accompagner et de traverser avec lui les trois règnes, en commençant par l’Enfer. Il lui faudra descendre tout l’espace du vaste entonnoir, où règnent l’obscurité, le bruit, la puanteur, jusqu’au fond, jusqu’au corps de Lucifer, qui coïncide avec le centre du monde. Après sa descente aux enfers, Dante traversera au cours de la Semaine Sainte  le Purgatoire et rejoindra le Paradis, guidé par sa muse Béatrice. Il s’agit en somme d’une Comédie, où tout se termine bien.

Je ne vous cacherai pas que cette lecture m'a cependant semblée ardue : riche en  références mythologiques parfois obscures ou  à des personnages  réels,contemporains de Dante et  tyrans antiques aujourd’hui oubliés, mais voués aux enfers par leur vie dissolue ou leur cruauté. Je vous emmènerai donc directement au 9ème cercle, décrit dans le chant XXXIV.

Le diable est un moulin à vent

De la littérature souterraine : l'Enfer de Dante (1)
Première apparition de Lucifer – Les trois traîtres suprêmes de l’Eglise et de l’Empire ( Judas, Brutus et Cassius ) mangés par les trois bouches de Lucifer – Descente au centre de la terre – Virgile explique la chute de Lucifer et l’origine de l’Enfer – Les poètes remontent de l’autre côté de la terre.

  « Vexilla regis prodent inferni
vers nous : regarde devant toi »,
me dit mon maître, « si tu le vois. »
 Comme on voit au loin quand un brouillard épais
s’élève, ou qu’il fait nuit dans notre hémisphère,
apparaître un moulin que le vent fait tourner :
 tel  était l’édifice que j’aperçus alors ;
pour m’abriter du vent je me serrai
derrière mon guide ; il n’était pas d’autre refuge.
Je me trouvais déjà, et je tremble à l’écrire,
Là où les ombres étaient toutes couvertes,
Et transparaissaient, comme fétus dans le verre.
Les unes sont couchées ; les autres debout ;
Celle-ci sur la tête, celle-là sur ses jambes ;
Une autre mise en arc, la face vers les pieds.[…]
Là l’empereur du règne de douleur
sortait à mi-poitrine de la glace ;
et sa taille est plus proche de celle d’un géant
que les géants de celle de ses bras.[…]
Oh quel étonnement ce fut pour moi
Quand je vis que sa tête avait trois faces ! […]
Sous chacune des trois partaient deux grandes ailes
à la mesure d’un si grand oiseau ;
Je n’ai jamais vu en mer voiles pareilles.
Elles n’avaient pas de plume, et ressemblaient à celles des chauves-souris ;
elles voletaient,si bien que trois vents naissaient de cet être ;
qui faisaient geler tout le Cocyte :
il pleurait de six yeux, et sur trois mentons
gouttaient les pleurs et la bave sanglante.
 


Dante découvre ainsi dans cette antre au centre de la terre, Lucifer lui-même, démon aux trois faces en train de dévorer les trois grands traîtres,Judas, Brutus et Cassius. Mais pour sortir de cet enfer, il devra escalader le corps même de la Bête…

A suivre sur Troglonautes.com…

Lady Trog
 
Rejoignez-nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.





Rédigé par Renée Frank le Mardi 30 Avril 2013 à 05:50 | Lu 722 fois