Chasse aux troglos (1)


« Les femmes d’à côté ». C’est bientôt la période de la chasse pour certains. Moi, je chasse les troglos, surtout ceux qui sont réhabilités ou en voie de l’être. En fait, je cherchais ma direction, perdu dans le Gennois, et je tombe coup sur coup sur deux lièvres. Une première prise fructueuse dont je vous livre les sens.
Anne et Laure vivent ensemble, du côté de La Bardinière, non loin de Gennes. Elles fondent une famille en troglo et mettent la main à la pâte toutes les deux dans la restauration d’un troglo dans le but de le restaurer complètement.


Chasse aux troglos (1)
C’est Anne dont la famille est gennoise qui réinvestit les lieux de famille, qu’elle connaissait bien dans ses jeux d’enfant et dans les réunions familiales. C’était en 2008.  Il a fallu d’abord vider les lieux plus ou moins laissés à l’abandon avant de se lancer dans la restauration proprement dite.
 
Laure, quant à elle ne connaissait rien aux troglos. Cette archéologue au CNRS, habituée aux chantiers de fouilles (Amérique Latine) est séduite par le lieu. Les deux jeunes femmes retroussent leurs manches et se lancent dans l’aventure, encadrées par l’architecte Houssam Dahhan et le tailleur de pierre David Pépion (l’Andecave). Il s’agit de réinventer l’espace en ouvrant des tunnels, de monter des murs de maçonneries, de recréer des planchers (en acacia très résistant). Anne et Laure ne reculent devant rien. Elles taillent, transportent et installent elles-mêmes les blocs de tuffeau pour dresser les murs.
 
Le Gennois dispose d’un important patrimoine troglodytique qui connaît depuis quelques années un regain d’intérêt et où, ici et là, émergent quelques merveilles.

Laure a pris une année de congé pour restaurer ce foyer de vie
Laure a pris une année de congé pour restaurer ce foyer de vie


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 16 Septembre 2011 à 11:58 | Lu 637 fois