Cervantes, les aventures de Don Quichotte spéléo (1)


Parmi les nombreuses aventures de l’ingénieux Don Quichotte de la Manche, si celle de la bataille avec les moulins est la plus connue, saviez-vous que le valeureux chevalier, épris de littérature chevaleresque, s’était aventuré dans le monde souterrain et en revint avec des visions fabuleuses? Son fidèle serviteur Sancho Panza resta lui prudemment à la surface...


L’intrépide Don Quichotte se prépare à affronter les profondeurs

 Cervantes, les aventures de Don Quichotte spéléo (1)
Chapitre XXII : « Où l’on raconte la grande aventure de la grotte de Montésinos, située au cœur de la Manche, et comment Don Quichotte s’en tira pour sa plus grande gloire. » Extraits de l’excellente traduction moderne d’Aline Schulman, aux éditions du Seuil :
"Après s’être recommandés à dieu et avoir pris congés de tous, ils se mirent en route pour la fameuse grotte de Montésinos. […] Le soir venu, ils logèrent dans un petit village qui n’était qu’à deux lieues de la grotte de Montésinos, à en croire le cousin (qui accompagne Don Quichotte dans l’expédition) ; et il recommanda à Don Quichotte, s’il était toujours résolu à y pénétrer, de se munir de cordes et de s’attacher avant de descendre.
Don Quichotte répondit que, dût-il arriver en enfer, il voulait descendre jusqu’au fond. Ils achetèrent donc près de cent brasses de corde, et le lendemain, vers les deux heures, ils arrivèrent à la grotte, dont l’ouverture est large, mais obstruée par un épais rideau de buissons, de figuiers sauvages, de ronciers et de broussailles. Les trois hommes mirent aussitôt pied à terre ; le cousin et Sancho attachèrent solidement  Don Quichotte avec la corde.
- Soyez prudent, monsieur, lui dit Sancho, tout en le ficelant avec soin. N’allez pas vous enterrer vivant ou rester suspendu là-dedans comme une cruche qu’on met à rafraîchir dans un puits. D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi ce serait à vous de vérifier ce qui se passe dans cette espèce de trou, où il doit faire plus noir que dans un cachot!
- Serre fort et tais-toi, Sancho, répondit Don Quichotte ; pareille entreprise me revenait de droit.
- Puis-je vous demander, monsieur, intervint le guide, de bien observer ce qu’il y a dans cette grotte ? Peut-être y trouverez-vous des choses que je pourrai inclure dans mon livre des Métamorphoses.
- Pour ça, faites-lui confiance, vous ne pouviez pas mieux tomber, assura Sancho Panza.
Quand Don Quichotte se vit solidement attaché – on lui avait passé la corde non sur l’armure mais à même le pourpoint -, il lui vint un regret :
- Nous aurions dû penser à nous procurer une petite clochette que j’aurais attachée à ma corde, et dont le tintement vous aurait fait savoir que je descendais toujours et que j’étais vivant. Mais, puisqu’il est trop tard, à la grâce de Dieu !
Il se mit à genoux, fit à voix basse une prière pour demander à Dieu de l’aider dans cette nouvelle et, de toute évidence, périlleuse aventure ; puis, il dit à voix haute :
- Ô, illustre et incomparable Dulcinée du Toboso, toi qui gouvernes mes pensées et mes actes ! Si les supplications et les prières de ton amant qui t’adore parviennent à ton oreille, je te conjure, au nom de ta beauté sans pareille, d’y prêter attention et de ne point me refuser la protection et la faveur dont j’ai tant besoin en cet instant. Je suis sur le point de me précipiter dans l’abîme qui s’ouvre à mes pieds, afin que le monde entier sache que je ne recule devant rien et que de tout je triomphe lorsque tu daignes m’accorder tes faveurs.

La descente dans le gouffre

 Cervantes, les aventures de Don Quichotte spéléo (1)
Ce disant, il s’approcha du gouffre et s’aperçut que, s’il voulait s’y laisser glisser, ou même y aborder, il faudrait se frayer un passage aves ses bras ou à coups d’épée. Empoignant la sienne, il se mit à couper et à tailler les broussailles qui obstruaient l’ouverture. Dérangés par ce tapage, les corbeaux et les corneilles qui nichaient là prirent leur envol, et leur nuée était si compacte, si rapide qu’elle renversa don Quichotte. Si notre chevalier avait été aussi superstitieux que bon catholique, il y aurait vu un mauvais présage et ne se serait jamais aventuré en pareil lieu.
Se relevant tant bien que mal, et voyant qu’il ne sortait plus de corbeaux nocturnes, comme ces chauves-souris qui avaient pris la fuite avec eux, il demanda au cousin et à Sancho de lui donner la corde ; et il se laissa couler au fond de l’épouvantable caverne. Sancho, le voyant disparaître, lui donna sa bénédiction et fit dans sa direction mille signes de croix.
- Dieu te guide et te protège, dit-il, et aussi Notre-Dame de la Roche de France et la Trinité de Gaète, fleur, crème et gratin de la chevalerie errante! Va, brave parmi les braves, cœur d’acier, bras de bronze! Dieu te guide et te ramène sain et sauf et entier à la lumière de ce monde, que tu abandonnes, pour t’enterrer de ton plein gré dans ce trou obscur.
Le cousin fit à peu près les mêmes prières.
Don Quichotte leur criait de donner de la corde, encore de la corde, et ils la lâchaient peu à peu. Quand ses cris, qui leur parvenaient comme par un tuyau, s’interrompirent, ils avaient déjà déroulé les cent brasses, et ils furent d’avis qu’il fallait le remonter, puisqu’il n’y avait plus de corde à donner. Ils attendirent néanmoins une bonne demi-heure avant de le faire. Mais, quand ils commencèrent à tirer, la corde était si légère et ils la ramenaient si facilement qu’ils crurent que Don Quichotte était resté tout au fond. Sancho pleurait amèrement et tirait le plus vite possible pour savoir ce qu’il en était ; enfin, quand ils eurent ramené selon lui un peu plus de quatre-vingt brasses, ils sentirent du poids, ce dont ils se réjouirent au plus haut point. Dix brasses de plus, et ils aperçurent distinctement Don Quichotte, que Sancho salua à grands cris :

Don Quichotte émerge de son rêve souterrain

 Cervantes, les aventures de Don Quichotte spéléo (1)
- Soyez le bienvenu, Monsieur ! J’ai vraiment cru que vous étiez resté là-bas dedans pour fonder une famille.
Mais don Quichotte ne répondait pas un mot. Quand ils l’eurent entièrement sorti de la grotte, ils virent qu’il avait les yeux fermés comme s’il était endormi. Ils l’étendirent sur le sol et lui ôtèrent la corde, sans qu’il se réveillât. Alors, ils le secouèrent, le tournèrent et le retournèrent, tant et si bien qu’au bout d’un long moment il revint à lui. Il s’étira lentement comme un homme qui sort d’un lourd et profond sommeil, et regarda autour de lui d’un air égaré.
- Dieu vous pardonne, mes amis, dit-il enfin ; vous m’avez arraché à la vision la plus merveilleuse, et à la vie la plus douce dont aucun mortel ait jamais joui ! A présent, je comprends pourquoi l’on dit que les bonheurs de ce monde passent comme une ombre, comme un rêve, ou qu’ils se fanent aussi vite qu’une fleur des champs. Ô infortuné Montésinos ! Ô Durandart, si cruellement blessé ! Malheureuse Belerma ! et vous, eaux plaintives du Guadania ! et vous, tristes filles de Ruidera, dont les beaux yeux ont tant pleuré ; comme on le voit à vos lagunes !
Le cousin et Sancho écoutaient avec la plus grande attention ces paroles que Don Quichotte semblait extraire avec effort du plus profond de lui-même. Ils le supplièrent de leur expliquer ce qu’il voulait dire et de conter ce qu’il avait vu dans cet enfer.
- Enfer, dites-vous ? Non, ne l’appelez pas ainsi, car il ne le mérite nullement, comme vous allez le voir.
Il demanda qu’on lui donnât d’abord quelque chose à manger, car il avait grand faim. Ils étendirent sur l’herbe le tapis de selle du cousin et vidèrent les bissacs ; puis, s’asseyant tous les trois par terre en toute simplicité, ils firent un repas qui était à la fois leur déjeuner et leur dîner.
- Que personne ne se lève, dit Don Quichotte quand ils eurent terminé ; écoutez bien ce que je vais vous raconter."

Sacré casse-cou ce Don Quichotte ! Mais quelles chimères son esprit dérangé a--t-il encore rencontrées dans les profondeurs de la grotte de Montésinos? Vous le saurez en restant fidèles à troglonautes.com!


Lady Trog


Rédigé par Renée Frank le Mardi 19 Mars 2013 à 06:17 | Lu 378 fois