Centrale 7, mine de rien


Le Haut Anjou ségréen est un pays d’agriculture. Pourtant s’y est développée dans le passé une activité souterraine intense. Cette terre de mineurs abritait des mines d'ardoise et de fer. Cette économie a vécu mais elle reste forgée dans les mémoires. Il était une fois Centrale7 .


Centrale 7, mine de rien
C’est en juillet 2006 que l’association voit le jour. Elle compte aujourd’hui 800 membres actifs. Trois ans auparavant, des artistes sculpteurs, peintres et plasticiens éprouvent le besoin de se structurer pour développer leurs projets, sur cette ancienne exploitation du minerai de fer, close depuis 1985. Dans un premier temps, il s’agit simplement de gérer 2 ateliers d’artistes, Centrale 2 et Centrale 7. Mais l’association veut en faire un centre de ressources pour la création contemporaine. Au partage des ressources et des projets, vient se greffer la volonté de valoriser le patrimoine minier remarquable. Les échanges avec le public se développent, l’association étend son réseau de partenaires dans le but d’entretenir la mémoire des lieux.
L’association gère aujourd’hui :
* dix ateliers occupés par les artistes : Claire Gavrand, Claire Lardeux, Simon Pavec, Kallan Mounes, Veca, Romain Gasher, Bruno Antony, Nathalie Pitel, Mathieu Serreau, Fabrice Bureau.
* un hall d’exposition
* un atelier de sérigraphie, une salle de sablage, un espace de travail collectif
* un bureau et un centre de ressources
* une bibliothèque, un salon, une cuisine
* à l’extérieur : un parc de sculptures
Le lieu a pour vocation de devenir un ERP (établissement recevant du public)
 
Aujourd’hui le collectif d’artistes se compose de 19 artistes plasticiens, peintres, sculpteurs, photographes, musiciens, vidéastes, comédiens…qui créent, échangent, transmettent, s’associent sur des projets communs depuis 2004. Son projet est de développer un pôle de connaissances, de pratiques et de ressources autour de l’art d'aujourd'hui en milieu rural, tout en mettant en lumière le site minier qui l'héberge.

Centrale 7 ouvre ses portes

Centrale 7, mine de rien
Le samedi 26 mai à partir de 10h, Centrale7 ouvre ses portes : peinture, sculpture, performances, visites des ateliers d’artistes, animations pour les enfants seront proposées au public.
Le soir à partir de 19 heures quatre groupes musicaux vont s’enchainer : BUD MOMUFFIN, BASHAVAV, VAGINATOWN, KREKKEKEKEK KOAXKOAX.
 
Pour le reste,
INFOS :
Ouverture le Samedi 26 Mai à partir de 10h (1 €) - Concert en soirée à partir de 19h (7 €)
PUIS...
Ouverture tous les dimanches de 15h à 19 h du 27 Mai au 29 Juillet.
Visites commentées possibles en semaine pour les groupes ( 6 personnes mini)/ sur réservation
Nous contacter : Centrale 7 - Carreau de Bois II - 49 500 Nyoiseau - Tel : 02 41 61 30 34
centrale7@laposte.net - http://www.centrale7.net
« Création et diffusion artistique sur la friche industrielle des anciennes mines de fer de Nyoiseau. »


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Jeudi 24 Mai 2012 à 07:38 | Lu 315 fois