Cappadoce, religions et refuges

Carnets de route en Cappadoce (2)


Il était une fois un vaste pays (la Turquie) soumise de longue date à de multiples invasions. Cultures, religions s’y entrecroisèrent violemment. Alors, c’est simple. Les villes d’altitudes creusèrent des habitats défensifs dans les roches tendres, les villes de plaines développèrent des habitats souterrains.


Située en plein coeur de la Turquie, la Cappadoce est un territoire dont l’histoire se confond avec les invasions successives depuis l’aube des temps (-300 avant JC avec l’arrivée des Macedoniens). Vint la domination romaine, puis arabe, puis bysantine tandis que la vie religieuse et fortement chrétienne s’y implantait. Le territore devint une zone de prédilection particulièrement attractive pour les chrétiens opprimés. C’est ainsi que nombre de lieux de culte et de refuges sous abris, taillés dans la roche et plusieurs villes souterraines, virent le jour, à l’exemple d’Uchisar et Derinkuyu.

Uchisar (province de Nevshehir)

Le piton rocheux creusé depuis l’époque des Hittites (1500 ans av. J.-C) n'a cessé ensuite de servir de refuge à d'autres populations, dont les premiers chrétiens persécutés. La forteresse appelée “kale” abrite moultes chapelles, monastères, entrepôts… Plusieurs habitations troglodytiques subsistent et font l’objet de restaurations.

Derinkuyu (province de Nevshehir)

Derinkuyu (« puits profond ») est connue pour sa cité souterraine, la plus grande de Turquie, creusée à une profondeur de 55m, soit huit étages comportant un asile, une église, une école de missionnaires, des greniers, des étables… bref toute une organisation fortement défensives tu destinée à la survie.

Plus de 200 cités souterraines d'au moins deux niveaux ont été découvertes en Cappadoce. Et quelque soit l’itinéraire que vous preniez, au détour d’un chemin, d’une colline, vous ferez face à un foisonnement incroyable de vestiges d’habitats et d’exploitations de toute sorte, enterrés.

A suivre…
 
Rejoignez nous sur notre page facebook :
https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 3 Juillet 2015 à 06:00 | Lu 88 fois