Cabanes troglos 1, histoires de pêcheurs, Maroc


Nanard Pictus serait content. Les Marocains connaissent peu la terminologie “troglo”. Lorsque je rencontre Brahim et Mohammed, je parle “troglo”, eux me répondent “grottes”. Nanard! À l’aide! “Ren qu’oui” me répondrait il… Grottes naturelles… si vous ne comprenez pas, écoutez donc le “Pictus”dans le sujet d’hier…

Vous arrivez donc en ligne droite sur Aglou-Plage, soleil de plomb surchauffant une “station balnéaire” réputée, et peu fréquentée en cette période de Ramadan.


Cabanes troglos 1, histoires de pêcheurs, Maroc
Grottes en vue? Derrière vous, le désert, en face l’océan, rien n’indique la présence souterraine…
Notre sixième sens affiné du flair troglodytique nous amène à la même interrogation : qui dit grottes (Meschers par exemple) dit :  le long de la côte abrupte . Et si on prenait la première à droite en arrivant sur Aglou? C’est parti!

Cabanes troglos 1, histoires de pêcheurs, Maroc
La ligne d’horizon est imperturbable, immuablement façonnée entre la fureur océane et le désert, zen. Tiens donc, de drôles de “blockhaus” colorés façon brésilienne ou cubaine semblent surgir et jalonner la côte… Nous nous en approchons en sillonnant les pistes ensablées au volant de notre voiture de location, pas très appropriée aux pistes de sable...

Cabanes troglos 1, histoires de pêcheurs, Maroc
Ils me font penser à des “legos” jetés au hasard d’une main d’enfant, éparpillés ça et là, usés par le temps, ou encore les périscopes de sous marins enterrés, car il s’agit bien de cela : chacun des cubes révèle l’existence d’une grotte. Béton et parpaings obligent.
Accrochés au “coteau”, ils signalent les grottes naturelles d’origine (n’est-ce pas Bernard) qui ont été agrandies, bétonnées. Regroupées, elles forment deux entités bien distinctes.
Il y a d’abord le village de pêcheurs qui alimente le marché aux poissons : là, il s’agit de pêcheurs professionnels. Les cavités sont avant tout des ateliers-garages- habitations temporaires organisées pour la pêche.

Cabanes troglos 1, histoires de pêcheurs, Maroc
Un peu plus loin, un village plus traditionnel, lieux de vie ou de “villégiature” à la marocaine, dont certains s’ouvrent au tourisme. C’est ainsi que nous faisons connaissance de Brahim, de Mohammed qui s’est aménagé un “triplex troglo” sur trois niveaux.
Et nous découvrons ainsi une côte réinvestie soit pour la villégiature, soit pour l’activité principale de la région.

Cabanes troglos 1, histoires de pêcheurs, Maroc
20 kms plus au nord, nous découvrons un autre village de pêcheurs, difficilement accessible et qui abrite un petit troglo modeste qui appartient de longue date à un dénommé “Nanard Pictus” : pour vivre heureux, vivons cachés.
Nous tombons bien évidemment sous le charme de ces habitats rudimentaires, au confort sommaire, là où les portables ne sont que des carcasses vides, devant l’immensité des déserts terrestres et maritimes.
 
A suivre

Cabanes troglos 1, histoires de pêcheurs, Maroc
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mardi 24 Septembre 2013 à 07:37 | Lu 207 fois