Berrye-Brezé, même combat

Reportage


Suite de nos pérégrinations troglodytiques avec la découverte du Château de Berrye, emmenés que nous sommes, sous la férule du Docteur Léotot, notre éminent spécialiste de la roche, lors de cette fameuse balade.


Une place forte style “Brézé”

Je suis resté admiratif devant la ressemblance entre les deux places fortes.
Travaillait-on déjà la vigne aux temps où la place forte de Berrye n’était qu’une «roche», simple puits de lumière creusé dans les profondeurs du tuffeau, pour éclairer les vastes caves où s’organisait la vie quotidienne et la défense contre le viking ? Nul ne sait.”
Ce n’est qu’une des similitudes possibles entre les deux sites. Toujours est-il que les douves sèches recèlent des interrogations sans doute millénaires. Nous découvrons les lieux.

Souterrains en vins

Passé l’an Mil et ses terreurs, la forteresse de Berrye sortait enfin de terre, s’entourait de douves sèches, élevait des courtines et s’éveillait à la vie brillante du premier Moyen-Âge où les vins de Berrye coulaient sans mesure les soirs de fêtes...!”
Extraction, exploitation viticole? Que de questions sur ce lieu qui gagne à être connu.
« Il en fallait aussi du vin pour soutenir le moral des gardes du pont-levis de la Porte Saint-Martin ou dans la tour des archers. Il en fallait encore pour le service de Dieu car le Seigneur de Berrye avait érigé sa chapelle privée.! » 


OK. Les trogs enquêtent… à suivre.

Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.

 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Samedi 15 Novembre 2014 à 09:33 | Lu 178 fois