Art en sous marin, à Bordeaux

Culture


La ville de Bordeaux et ses environs abritent de nombreux sites souterrains, à commencer par les caves à vin. Mais connaissez-vous la base sous-marine, de sinistre mémoire, mais rachetant aujourd’hui son passé guerrier par des activités artistiques et culturelles qui réhabilitent un site impressionnant ?


Une architecture titanesque

La base sous-marine de Bacalan est l’une des (bases de la côte atlantique construite par les Allemands.  Destinée à abriter des U boat, sa construction va durer 22 mois, à partir de septembre 1941.
Le bâtiment était constitué d'un bloc de béton armé de 245 mètres de long sur 162 mètres de large et 20 mètres de haut. Une tour bunker de 48 × 73 m lui est adjointe. Il abritait onze alvéoles de 100 à 115 mètres de long, 7 de ces alvéoles pouvant accueillir un sous-marin et 4 pouvant en accueillir 2. Le tirant d'air est de 11,40 m2 et le tirant d'eau de 9 m (avec un marnage de 1,5m2).
Les 7 alvéoles centrales pouvaient être mises à sec. Chacune est séparée par un mur épais de 5 à 6 mètres et fermée par des volets blindés pour la protéger des éclats de bombes. À l'autre extrémité du bassin, une voie ferrée traverse le bunker et dessert les différentes alvéoles. Chaque alvéole est équipé de deux ponts roulants d'une capacité de levage de 3 ou 5 tonnes permettait sur chacune de transporter pièces lourdes et munitions.
De l'autre côté de la voie ferrée, le bâtiment abritait, sur plusieurs étages, ateliers, réserves, bureaux et lieux de vie, dont une infirmerie.

L'ensemble était couvert par un premier toit en béton armé de 3,5 mètres d'épaisseur. Il fut recouvert par une seconde dalle de 2,10 mètres d'épaisseur. D'autres poutres plus petites furent ensuite placées perpendiculairement aux premières. Ce dispositif devait provoquer l'explosion de la bombe avant qu'elle n'atteigne la dalle. Mais ce « treillis » n'était pas achevé en août 1944.
 
 600 000 m3 de béton furent nécessaires pour la construction. L'organisation Todt employa plusieurs milliers d'ouvriers, certains volontaires, mais la plupart prisonniers de guerre ou requis dont plus de 3 000 républicains espagnols, mais également des Français, des Italiens, des Belges et des Néerlandais.
 
Dès la construction des premières alvéoles, la base devient en octobre 1942 le port d'attache de la Unterseebootsflottille. Cette flottille assurait les missions longues dont celles en océan Indien et les liaisons avec le Japon.
 
 

La réabilitation par la culture

Le 28 août 1944, Bordeaux et le port sont évacués par les Allemands.

La base reste aujourd'hui un imposant vestige de la Seconde Guerre mondiale. Il a ensuite abrité un musée de la plaisance. Il est aujourd’hui un espace culturel très visité : sur les 42 000 m2 de cette imposante construction de béton, 12 000 m2 environ sont ouverts au public.
 
 Cet espace « underground » est en effet converti en un espace culturel atypique géré par la ville de Bordeaux. Tout au long de l'année, la Base sous-marine accueille une programmation pluridisciplinaire : expositions temporaires, concerts, art lyrique, jazz, spectacles théâtre, danse.

 S'y rendre est à chaque fois une expérience : on se laisse surprendre par l'immensité du béton et l'atmosphère singulière des quais, qui bénéficient d’une mise en lumière particulièrement soignée.

Aujourd’hui, elle se présente comme un centre d’activités dédié aux expressions artistiques. Ce monument massif sert de décor à des expositions temporaires avec pour seul critère de sélection les oeuvres : qu’elles soient en mesure  d’entrer en résonance avec les lieux. Dans ses alvéoles, la base accueille concerts d’art lyrique, de jazz, spectacles de théâtre, de danse… Elle donne à découvrir une programmation pluridisciplinaire et internationale.

L'avenir du site reste cependant incertain, la pression immobilière laissant présager un recouvrement de la dalle pour des projets urbanistiques. La question se pose : faut-il préserver, voire classer ces anciennes constructions de guerre, bunkers et autres châteaux de béton? On a tendance a leur trouver désormais des qualités esthétiques et architecturales certaines...
 

Itinérances underground

Jusqu’au 13 décembre 2015, la Base accueille une exposition de 150 photos de Ferrante Ferranti, intitulée ITINERRANCES.

Où qu’il soit dans le monde, Ferrante Ferranti erre un regard à la main. Ses images (du Japon, de Syrie, de Bolivie, du Pérou, de Sicile, d’Inde, d’Éthiopie ou du Brésil) témoignent de ses passions : explorer les civilisations, le mystère des lieux sacrés, la poésie des ruines, la spiritualité.
Il sait regarder et capter la substance des choses comme l’esprit des lieux. "L’ensemble de ce voyage en images s’intitule ITINérrance
En savoir plus sur http://www.evous.fr/Expositions-a-Bordeaux-1183752.html#dgbVkvcxhXm15m4I.99
 
 
 Fermée le lundi, les jours fériés et hors exposition
 
Adresse
Boulevard Alfred Daney
33000 BORDEAUX
Bordeaux Bassins à flot - Bacalan
Contact : +33 5 56 11 11 50

L.T.

Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Renée Frank le Lundi 30 Novembre 2015 à 12:58 | Lu 124 fois