Anecdotes marocaines


Les Trogs ont décidé de vous faire partager leurs émotions et autres états d'âme, lors de leurs périples. Destination Aglou-Plage, passage obligé par un Marrakech que je n'aime plus.


Nantes-Marrakech

Partir de chez soi est parfois éprouvant. En partance pour un ailleurs, l'actualité quotidienne sur place tente vainement de nous retenir. Nous résistons malgré le stress et gagnons le cocon maternel qui nous emmènera à destination. Vol sans histoire à l'aller comme au retour sur un Royal Air Maroc qui semble avoir le feu au train : à peine attachés, on décolle. Je suis ravi : il est rare de voir l’ombre ailée.

One night in Marrakech

Nuit sans histoire dans un « Attrape touriste de faux luxe ». Je ne retiens de ce lieu que la gentillesse et la serviabilité du portier de nuit qui a du emprunter l'accoutrement de son prédécesseur, visiblement deux fois plus épais que lui.
Pas de linge de bain dans ce gourbi. Menacé par mes zigs et foudroyé par le regard de Lady Trog, le réceptionniste nous monte « fissa » (rapidement) deux serviettes à 23 heures.
L'ascenseur high tech affiche 9 étages au niveau de la signalétique. Au-delà du 4ème, si vous appuyez sur le 9 par exemple, message d'erreur : forcement, car  l'hôtel ne comporte que quatre étages
.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Samedi 4 Janvier 2014 à 06:28 | Lu 100 fois