A l’ assaut du patrimoine troglodytique


Ces 28èmes Journées européennes sont placées sous le thème du voyage du patrimoine, parcours didactique selon les mots mêmes de Frédéric Mitterand, Ministre de la Culture et de la Communication. Je rebondis sur le “didactique” pour l’appliquer à notre caractéristique régionale : le troglodytisme et le regain d’intérêt qu’il suscite. Nombreux sont ceux qui partent à l’assaut du troglodytisme ou re-explorent ces contrées d’antan.
Alors en ce samedi saumurois pluvieux, en attendant les visiteurs de l’expo sur “Troglos, habitat et Art de Vivre “ qui se tient dans le château de Parnay, dans le cadre de ses deux journées de découverte du patrimoine (merci à Saumur Kiosque d’avoir relayé l’information!), j’ai eu le temps de me pencher quelque peu sur cette notion de patrimoine, muni de mon sacro-saint PC.


Le patrimoine culturel en quelques mots

On peut le définir comme l’ensemble de biens matériels et immateriels, à teneur artistique ou historique appartenant au domaine public ou privé, préservé ou en voie de l’être, restauré, sauvegardé, montré au public lors de ces fameuses journées, gratuit ou pas. Cet héritage légué par les générations passées et à destination de celles du futur est dit,  matériel (architecture, urbanisme, archéologique, géologique, agricole et industriel y compris les objets qui en découlent) ou immatériel (chants, costumes, traditions gastronomiques, documents, témoignages…).

Nombreux sont les acteurs impliqués, motivés par la sauvegarde du patrimoine.
Vive le web! Nous sommes nombreux, nichés dans les mailles du filet numérique. En tout cas, un éventail de possibilités s'ouvrent aux Trogs à la recherche du troglo idéal! Nous n'avons retenu aujourd'hui que quelques-unes des initiatives répertoriées, grâce au dynamisme en particulier des associations.
A l'assaut du troglodytisme, à l'image de l'initiative des "Saumuriades"  parties à la découverte notamment du monde souterrain
A l'assaut du troglodytisme, à l'image de l'initiative des "Saumuriades" parties à la découverte notamment du monde souterrain

Un éventail de possibilités

On trouve bien sûr l' H.A.D.E.S., une association internationale, pluridisciplinaire et confédérale qui se donne pour mission l'étude, la sauvegarde et la promotion du patrimoine rupestre et souterrain creusé, appelé aussi "troglodytique". (http://hades.troglodyte.free.fr/hades.htm )

Il y a le site Carrières et Patrimoine : Créée en 2003 il s’agit d’une association loi 1901 qui a pour objet la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine constitué aussi bien par : des sites d’extraction de la pierre, des outils et du matériel, des documents, des traditions et des savoir-faire liés à la pierre. C’est la toute première association du Valois à avoir oeuvré pour la préservation des carrières. (http://carrierespatrimoine.wordpress.com/bienvenue/ )

Vient ensuite le fonds d’intervention mis en place dans l’Indre-et-Loire, afin de valoriser son patrimoine troglodytique, le Département d'Indre-et-Loire a mis en place un fonds d'intervention. (http://www.aides-entreprises.fr/repertoiredesaides/aides.php?e=MjYzOQ==&id_ter=)
 
Enfin quelques initiatives locales :

Comme la coopération transnationale pour la valorisation du patrimoine troglodytique bergeracois, (http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1245645204569)
 
Et pour finir, le site de Pascal Giraut, photographe spécialisé dans le patrimoine notamment douessin. (http://www.photopatrimoine.com/rubrique,livre,288342.html)

La liste est loin d’être exhaustive.  Elle a le mérite d’illustrer la forte teneur patrimoniale que représente le troglodytisme sur notre territoire, riche d’expériences diverses.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Dimanche 18 Septembre 2011 à 12:04 | Lu 401 fois